VIDEO. "Pas considérée comme une activité assez physique et respectable", ils veulent briser les stéréotypes sur la pole dance

BRUT

La pole dance, un sport réservé aux femmes ? Ils répondent "non". Et ces hommes comptent bien le montrer en cassant les codes et les nombreux clichés associés à cette danse.

"Les gens (…) associent tout de suite cette discipline à notre orientation sexuelle ou à un 'manque de virilité'."

Dans l'imaginaire collectif, la pole dance renvoie à une connotation féminine voire érotique. Ferios, danseur de pole dance veut aller à l'encontre de ce cliché. Un jour où il s'est mis à regarder des vidéos de pole dance sur Youtube, il a eu un coup de foudre. "J'étais tellement obsédé par le mouvement, par l'intensité, par la musique que, le lendemain, je suis parti à la recherche d'un studio de pole dance", raconte-t-il. À peine une semaine plus tard, Ferios suivait son premier vrai cours de pole dance. "J'ai abandonné la publicité pour me consacrer entièrement à la pole dance", précise le danseur.

Faire face aux jugements

Malgré sa détermination, Ferios a dû affronter des critiques et un sentiment de rejet. D'une part, il ne pouvait pas s'entraîner avec des femmes, notamment dans des studios prisés. D'autre part, il a tout de suite été mis dans une case. "Il y a eu ce cliché de…J'étais une personne ouvertement homosexuelle qui pratiquait un sport réservé uniquement aux femmes", regrette-t-il.

Un sport à part entière

Si la pole dance est associée à plusieurs danses érotiques, pour beaucoup de ses adeptes, c'est indéniablement un sport. "Par manque d'information ou par ignorance, elle n'était pas considérée comme une activité assez physique et respectable", explique Bernardo Casillas, un danseur de pole dance. Les danseurs souhaitent donc éveiller les consciences en informant les gens, en faisant des démonstrations et en restant professionnels "pour que les gens voient que c'est une activité physique complète dans laquelle on doit soutenir en permanence son propre poids." Bernardo Casillas a participé à plusieurs compétitions au Mexique et à l'international. Il entraîne des hommes qui s'intéressent à la pole dance. "En tant que danseurs, nous devons encourager les gens à être plus tolérants, plus respectueux envers les autres danseurs", conclut-il.

Vous êtes à nouveau en ligne