Danse : un regard nouveau sur le "Requiem" de Mozart

FRANCE 3

Le metteur en scène Yoann Bourgeois a présenté durant les Nuits de Fourvière, à Lyon (Rhône), une création innovante autour du "Requiem" de Mozart.

Une grappe humaine à l'assaut d'un mur infranchissable. Une rampe noire comme lame de fond. Yoann Bourgeois a imaginé un dispositif qui occupe tout l'espace, mais en toute discrétion. Ce Requiem est inédit, il est composé des fragments, seule est jouée la partition ébauchée par Mozart avant sa mort et non l'intégrale terminée par un de ses élèves.

Le mouvement de la condition humaine

"On a travaillé beaucoup sur le manque, et sur justement l'inachevé et sur ce vertige de la fin de l'humanité, de l'homme", explique Laurence Equilbey, chargée de la direction musicale. Le chorégraphe s'est glissé dans les silences de la partition, les corps sont comme en apesanteur. Pas de surenchère, Yoann Bourgeois a laissé l'espace à la puissance de cette messe pour les morts. "Je voulais mettre en présence une petite humanité, je ne voulais pas qu'il y ait de distinction d'apparence entre les chanteurs et les danseurs a priori", détaille Yoann Bourgeois. Une mise en scène tout en délicatesse, de l'équilibre à la chute, symbole du mouvement de la condition humaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne