Colombie : la pandémie a éteint la flamme de Cali

La pandémie de Covid-19 a rendu silencieuse la ville de Cali, en Colombie, où régnait autrefois la salsa. Une conséquence dramatique pour les professionels du spectacle. 

Concerts, spectacles, écoles de danse : la salsa est un incontournable de la vie quotidienne de Cali, en Colombie. Mais la pandémie de Covid-19 a imposé le silence et coulé le secteur si emblématique de la ville. "C'est vraiment triste de voir autant de lieux fermés, car la flamme de Cali s'est un peu éteinte. Mais il fallait le faire parce que cette vague et cette pandémie sont arrivées à l'improviste", déplore Angie Osorio, danseuse de salsa.

40 % des emplois ont été supprimés

Les deux millions d'habitants de Cali vivaient des musiciens, des danseurs, des professeurs, des couturiers, mais la pandémie a touché de plein fouet le secteur culturel. 40 % des emplois ont été supprimés. "Avant, je cousais pour sept, huit, dix écoles de salsa. Maintenant, avec la pandémie, si j'ai cousu pour trois écoles, c'est beaucoup", regrette Marta Perdomo, tailleuse pour les danseurs de salsa. Après avoir détecté le premier cas de coronavirus en mars, la Colombie a décrété l'état d'urgence sanitaire et restreint les contacts physiques : interdit les fêtes. Après plus de sept mois, Cali peine à se remettre en piste. 

Vous êtes à nouveau en ligne