VIDEO. "J’ai essayé de briser une omerta" : l'ex-dompteur André-Joseph Bouglione milite contre les animaux sauvages dans les cirques

La présentation d'animaux sauvages dans les cirques itinérants va être progressivement interdite en France, a annoncé mardi 29 septembre la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili.

André-Joseph Bouglione a définitivement raccroché le fouet. Depuis plus de deux ans, l'ancien dompteur a même décidé de militer pour l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques. "C'est une omerta que j'ai essayé de briser, que j'espère avoir brisée, en tout cas j'y travaille encore. Tout simplement, pour les animaux", explique-t-il à franceinfo. Et son engagement commence à porter ses fruits. La ville de Paris s'est engagée, dès 2019, à ne plus donner "aucune autorisation" d'installation aux cirques qui présenteront des spectacles avec animaux sauvages. La ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a annncé de son côté, mardi 29 septembre, la fin progressive des animaux sauvages dans les cirques itinérants.

Depuis tout petit, j'ai toujours été témoin de problèmes dans certains établissements.

André-Joseph Bouglione

à franceinfo

Ce descendant d'une des plus illustres familles du cirque français a vu ces animaux "sur des parkings de zones industrielles, de supermarchés, sur du goudron, qu'il neige, qu'il pleuve, qu'il vente ou même en pleine canicule".

"On m'a insulté, on m'a intimidé"

Ces prises de positions publiques lui ont aussi valu quelques inimitiés dans le métier. "On m'a appelé pour m'inviter à me battre. On m'a insulté. On m'a intimidé. On m'a dit que si je continuais à tenir ce discours, les choses allaient très mal se passer pour moi, ma femme, mes enfants, voire mes petits-enfants", raconte-t-il.

Vous êtes à nouveau en ligne