Animaux échappés d'un cirque de Seine-Maritime : deux individus masqués aperçus près de la cage des fauves

Le directeur du cirque Teddy Seneca montre l\'endroit où la clôture électrifiée a été sectionnée. 
Le directeur du cirque Teddy Seneca montre l'endroit où la clôture électrifiée a été sectionnée.  (RADIO FRANCE / SIXTINE LYS)

Les forces de l'ordre ont aussi reçu des menaces par téléphone. Des anonymes ont menacé de venir à nouveau, pour lâcher les animaux dans la nuit. 

Deux individus masqués ont été aperçus dans la nuit de samedi à dimanche 19 mai près de la cage des fauves du cirque Sénéca au Grand-Quevilly, en Seine-Maritime, rapporte dimanche matin France Bleu Normandie. Le cirque est la cible de plusieurs attaques et menaces ces derniers jours, et des animaux se sont échappés des enclos jeudi.

Deux individus masqués aperçus près de la cage aux fauves

Dans la nuit de samedi à dimanche, deux individus, avec un masque blanc sur le visage, ont été aperçus près de la cage des fauves. Repérés par les membres du cirque, ils se sont enfuis. Trois jours plus tôt, la clôture électrifiée de l'enclos avait déjà été sectionnée, et plusieurs animaux s'étaient échappés. Trois chameaux, sept buffles, deux lamas, trois poneys, deux chèvres et deux ânes avaient été retrouvés déambulant sur la route dans la nuit de jeudi à vendredi.

Des abreuvoirs ont également été volés, et le directeur a retrouvé dans l'enclos des fruits et du pain, remplis de clous. Les forces de l'ordre ont aussi reçu des menaces par téléphone. Des anonymes ont menacé de venir à nouveau, pour lâcher les animaux dans la nuit. Le directeur du cirque et les salariés ont dû rentrer certains animaux par précaution, et monter la garde toutes la nuit.

"On est tout le temps sur le qui-vive, parce que depuis une dizaine d'années il y a une montée de ces associations et il y a surtout de la haine", explique le gérant du cirque au micro de France Bleu Normandie. Le cirque est installé dans la métropole rouennaise jusqu'au dimanche 26 mai 2019.

Vous êtes à nouveau en ligne