Sony : Washington accuse la Corée du Nord d'avoir mené l'attaque

(Sony avait renoncé cette semaine à sortir son film "The interview" aux USA © Reuters-Kevork Djansezian)

L'enquête sur la cyberattaque dont Sony Picture a été la cible il y a un mois conclut en la responsabilité de la Corée du Nord. Cette enquête du FBI a été demandée par le gouvernement américain.

La Corée du Nord se cache derrière l'attaque du site du studio Sony Pictures, annonce les Etats-Unis ce vendredi. Le gouvernement américain révèle l'enquête sur la cyberattaque d'il y a un mois. Le Bureau fédéral d'investigation précise dans un communiqué que l'analyse technique du virus utilisé par les hackers a permis de le relier à un virus développé en Corée du Nord et déjà utilisé en mars 2013 lors d'une cyberattaque contre des banques et médias sud-coréens.

La Chine pourrait être également impliquée, a ajouté un responsable américain, soit parce que des Chinois auraient collaboré avec les hackers, soit parce que ces derniers auraient utilisé des serveurs chinois afin de masquer l'origine de leur attaque.

 A LIRE AUSSI ►►► Sony renonce à la sortie aux Etats-Unis de "L'interview qui tue!" 

 L'attaque contre la filiale de Sony a été lancée le 24 novembre, un mois avant la sortie de "The Interview", un film dans lequel les acteurs Seth Rogen et James Franco incarnent des journalistes recrutés par la CIA afin d'assassiner le dirigeant nord-coréen, Kim Jong Un. Mercredi, Sony Pictures a renoncé cette semaine à sortir le film, craignant de nouvelles attaques informatiques. Une décision sans précédent à Hollywood. 

 

LE 17/20 NUMERIQUE ►►► Hollywood : la grande frousse 

 

"La République populaire démocratique de Corée (RPDC) n'est pas mêlée à cela" (responsable nord-coréen à l'ONU)

La Corée du Nord n'a rien à voir avec la cyberattaque massive dont a été victime le studio hollywoodien Sony Pictures, a affirmé vendredi un diplomate nord-coréen en poste aux Nations unies, rejetant les accusations des autorités américaines. "La République populaire démocratique de Corée (RPDC) n'est pas mêlée à cela ", a-t-il dit à Reuters sous couvert d'anonymat.

  

(Sony-Corée du Nord : l'étrange affaire)