"Normal People", "Stateless", "Japan Sinks : 2020"... On regarde quoi comme séries en juillet ?

Daisy Edgar-Jones et Paul Mescal dans la série \"Normal People\".
Daisy Edgar-Jones et Paul Mescal dans la série "Normal People". (HULU)

Chaque mois, franceinfo vous propose une sélection de séries à découvrir à la télévision ou sur les plateformes de SVoD.

Si vous pensiez faire une pause dans vos visionnages en ce début d'été, détrompez-vous. De très belles séries arrivent en France, qu'elles soient déjà connues et proposées à nouveau, comme X-Files ou The Killing, ou simplement attendues depuis des semaines, à l'image de Normal People. Bref, ce n'est pas encore en juillet que vous allez décrocher de vos écrans.

"L'amie prodigieuse" (à partir du 1er juillet sur France 2)

A moins d'avoir passé ce début de siècle dans le coma, vous avez forcément entendu parler de L'amie prodigieuse, succès littéraire en quatre tomes publié entre 2011 et 2014 et signé Elena Ferrante, une auteure italienne dont on ne connaît que le pseudonyme. L'histoire d'une immense amitié (d'inspiration autobiographique) entre deux petites filles débute dans un quartier pauvre de Naples dans les années 50.

Après Canal+, c'est donc au tour de France 2 de proposer, en prime time, les huit épisodes de cette première saison qui correspond au premier tome de la saga. Que ses lecteurs se rassurent, cette adaptation est fidèle aux romans et bénéficie d'un très beau casting, à commencer par les actrices jouant les deux petites filles, les époustouflantes Elisa del Genio (Elena Greco) et Ludovica Nasti (Lila Cerullo). Trois autres saisons suivront pour coller au récit des livres et continuer de suivre les jeunes femmes pendant près d'une vingtaine d'années. La deuxième vient d'ailleurs d'être diffusée sur la chaîne cryptée.

"Warrior Nun" (le 2 juillet sur Netflix)

Des démons, des religieuses badass, des super-pouvoirs et des bastons à gogo... Avec Warrior Nun, Netflix ne fait clairement pas dans la dentelle, mais on ne boudera pas son plaisir en découvrant l'adaptation en série de cette bande dessinée aux allures de manga signée de l'auteur américain Ben Dunn dans les années 90 (et toujours inédite en France). L'histoire tourne autour d'Ava (incarnée par l'actrice portugaise Alba Baptista), une ado qui se réveille à la morgue et se retrouve cooptée par l'Ordre de l'épée cruciforme, une société secrète ancestrale composée de nonnes surentraînées qui utilisent leurs pouvoirs pour combattre les démons.

A l'écriture de quelques-uns de ces dix épisodes créés par le Canadien Simon Barry (Continuum), on notera la présence de David Hayter, scénariste des deux premiers X-Men de Bryan Singer et du Watchmen de Zack Snyder.

"The Killing" (à partir du 2 juillet sur Arte)

On ne présente plus The Killing, série policière danoise multiprimée (Forbrydelsen en VO) qui a donné naissance à un genre à part entière, le thriller scandinave, dont s'est fait le relais la chaîne Arte en France. Avec son modèle très simple – une saison, une enquête ; un épisode, une journée d'investigation – The Killing est l'incarnation du polar efficace. Mais ce qui fait la différence, c'est surtout son héroïne, l'inspectrice Sarah Lund (Sofie Gråbøl), aussi pugnace que torturée.

Les trois premières saisons seront diffusées chaque jeudi à compter du 2 juillet et pendant tout l'été sur la chaîne franco-allemande, mais elles sont déjà disponibles sur arte.tv. Un classique à voir ou à revoir.

"Ju-on : Origins" (le 3 juillet sur Netflix)

Si le film Ju-on ne vous dit rien, vous devez en revanche connaître The Grudge, la version américaine réalisée par le même Japonais, Takashi Shimizu. Bien connu des amateurs de films horrifiques, cette saga connaît une nouvelle déclinaison, cette fois en série, et sur Netflix. Toujours inspiré de faits réels, Ju-on : Origins nous plonge, comme son nom l'indique, aux origines du mal, personnifié par une maison tokyoïte. Seuls six épisodes sont prévus, mais cela devrait suffire à vous empêcher de dormir.

"Stateless" (le 8 juillet sur Netflix)

Bonne nouvelle, l'histoire d'amour entre Cate Blanchett et les séries télé ne fait que commencer. Après avoir incarné une redoutable anti-féministe dans l'excellente Mrs America diffusée sur Canal+, l'actrice australienne revient devant la caméra, mais également à la production pour un projet qui lui tenait à cœur. Inspiré d'une histoire vraie, Stateless suit le destin de quatre étrangers retenus dans un centre de détention australien pour immigrés. Parmi eux, Sofie Werner (Yvonne Strahovski, vue dans The Handmaid's Tale, Dexter ou Chuck), une hôtesse de l'air allemande qui cherche à échapper à une secte.

Présentée cette année à la Berlinale, cette mini-série australienne en six épisodes nous gratifie aussi de la présence au casting de Dominic West (The Wire, The Affair).

"Love Life" (à partir du 9 juillet sur OCS)

Vous galérez sur Tinder, Happn et autres applications de rencontre ? Alors vous risquez de vous reconnaître dans Love Life, la première série originale de HBO Max, la plateforme de SVoD de HBO, lancée récemment aux Etats-Unis. Conçue comme une anthologie, cette première saison s'intéresse à Darby (Anna Kendrick, vue dans Pitch PerfectIn The Air et Twilight), une jeune New-Yorkaise qui enchaîne les rencontres foireuses, qu'elle nous détaille par le menu.

Les dix premiers épisodes de Love Life seront disponibles sur OCS le 9 juillet.

"Japan Sinks : 2020" (le 9 juillet sur Netflix)

Après avoir réalisé l'incroyable série d'animation Devilman Crybaby, et l'un des meilleurs longs-métrages de ces dernières années, Night is Short, Walk on Girl (tous deux disponibles sur Netflix), le prodige de l'animation japonaise, Masaaki Yuasa, est de retour sur la plateforme américaine avec un nouveau projet. Inspiré par La Submersion du Japon, un roman de science-fiction datant des années 1970 et signé Sakyo Komatsu, Japan Sinks : 2020 raconte le destin d'une famille qui tente de s'en sortir alors que l'archipel japonais sombre lentement, secoué par de violents tremblements de terre.

La série conçue en dix épisodes sera mise en ligne le 9 juillet.

"Normal People" (le 16 juillet sur Starzplay)

Connell et Marianne sont deux adolescents qui fréquentent le même lycée dans une petite ville du nord-ouest de l'Irlande. Tous deux plutôt introvertis, ils débutent une relation que Connell préfère cacher à ses amis. Lui est plutôt populaire, tandis que Marianne peine à s'intégrer. Mais la jeune fille en souffre et finit par y mettre un terme. Plus tard, ils se retrouvent par hasard à Dublin où ils effectuent tous deux des études supérieures.

Adapté du roman à succès éponyme signé Sally Rooney, Normal People suit durant plusieurs années ce couple qui ne cesse de se séparer et de souffrir, incapable de communiquer sur leurs sentiments. Une plongée dans l'intimité presque évidente d'un homme et d'une femme paralysés par leurs traumatismes respectifs.

"Dispatches from Elsewhere" (le 24 juillet sur Amazon Prime Video)

Difficile de résumer la nouvelle série produite par la chaîne américaine AMC et créée par l'acteur Jason Segel (How I Met Your Mother ou 40 ans, mode d'emploi). Conçue comme une anthologie, Dispatches from Elsewhere est l'histoire de quatre personnes qui se retrouvent à participer à une sorte de puzzle game urbain organisé par le mystérieux Jejune Institute à Philadelphie (Pennsylvanie).

Inspiré par le documentaire The Institute qui raconte comment l'artiste Jeff Hull a lancé en 2008 à San Francisco, un jeu de piste qui a rassemblé des milliers de personnes pendant trois ans, Dispatches from Elsewhere est un véritable ovni télévisuel qui séduit, entre autres, par son excellent casting emmené par la toujours géniale Sally Field (Les Saisons du cœur, Lincoln), André Benjamin (alias André 3000, la moitié du duo Outkast) et Richard E. Grant (aperçu récemment dans Logan et le 9e épisode de Star Wars).

Du côté des reprises…

EN-FIN. La très attendue quatrième et dernière saison de Crazy Ex-Girlfriend débarque à partir du 5 juillet sur Téva, tandis que les trois premières sont toujours visibles sur Netflix. Le géant de la SVoD accueille de son côté la saison 2 d'Umbrella Academy qui arrive le 31 juillet.

via GIPHY

Par ailleurs, notez sur vos tablettes que l'intégrale de X-Files (soit onze saisons) sera disponible sur Amazon Prime Video à partir du 7 juillet. Par ailleurs, si vous ne l'avez pas encore vue, l'excellente série policière britannique River, qui n'est plus disponible sur Netflix, sera diffusée sur Polar+ à compter du 6 juillet.

Vous êtes à nouveau en ligne