Le documentaire "Tiger King" et l'autobiographie de Laurent Garnier... Nos conseils pour se cultiver pendant le confinement

Joe \"Exotic\" Maldonado-Passage et l\'un de ses nombreux tigres.
Joe "Exotic" Maldonado-Passage et l'un de ses nombreux tigres. (NETFLIX)

Tous les jours, franceinfo vous propose des conseils culture pour se cultiver même par temps confiné, face au coronavirus. 

Pour passer le temps ce week-end avec le confinement, franceinfo vous propose des conseils culture pendant cette période particulière de lutte contre le coronavirus. Chaque jour, nous vous conseillerons de la lecture, de la musique, des séries ou des films.

Une série : Tiger King, sur Netflix

Série documentaire en train de devenir un phénomène, “Tiger King” (“Au Royaume des Fauves” en français) sur Netflix, parle de félins, d’énergumène et d’envies de meurtres. Une histoire vraie, qu’aucune fiction n’aurait pu raconter.

On peut bien la regarder dix fois d’affilée, difficile de résumer cette série documentaire. Tiger King dans le désordre c’est : de l’amour, des animaux, du sang, de l’ego, de la folie, de la folie encore, des armes à feu, de la haine, des petites et des grosses bêtes à poil… Bref, comme qui dirait : "Il y a là une belle histoire à raconter", celle de Joe "Exotic", personnage exubérant, à la tête d’un zoo au fin fond de l’Oklahoma. Sa passion : les tigres, les lions et lui-même, peut-être d’ailleurs sa plus grande histoire d’amour. Pendant des années, Joe s’est confié à Eric Goode et Rebecca Chaiklin, leur caméra a tout filmé, les excès, le ridicule, le touchant aussi, cet homme amoureux de ses fauves, qui se promène avec des tigres d’une demi-tonne en voiture, ce personnage de film engagé dans une guerre ouverte contre les associations de protection animalière, et surtout celle de Carole Baskin : Big Cat Rescue.

Joe, qui est aussi chanteur de country amateur, accuse Carole d’avoir assassiné son mari. Joe est aujourd’hui en prison pour avoir commandité l’assassinat de cette même Carole, qui elle-même reproche à la série de la présenter sous un mauvais jour, pendant que la justice pourrait rouvrir le dossier sur la mort de son mari. Trop d’informations peut-être, mais à l’instar de Making a Murderer il y a quelques années, Netflix a réussi son coup. Transformer un fait divers peu connu en série à grand spectacle a eu le même effet : passionner l’Amérique et le monde. La réalité beaucoup plus forte que la fiction.

Un livre : Electrochoc, l'autobiographie de Laurent Garnier

Il est une star de la musique française, "le taulier" de tous les DJ de ce pays. Laurent Garnier sait aussi écrire, et se raconter : il l'a fait dans son autobiographie, intitulée Electrochoc. Un livre de référence, disponible sur toutes les plateformes, sur l'avènement musiques électroniques vues de l'intérieur par un pionnier du genre. À lire en musique, évidemment !

Fils de forains de Bougival, en banlieue parisienne, Laurent Garnier voit s’entasser chez lui des disques que reçoit son père, pour les jouer dans ses manèges. Lui, déjà fou de musique, aménage sa chambre en night-club, avec spots, boule à facette, et piste de danse qu’il est le seul à utiliser. Pur produit de l’école hôtelière française, Laurent Garnier est embauché à 18 ans comme valet de pied à l’ambassade de France à Londres. Il explore aussi le monde de la nuit, qui le fascine et l’attire au plus haut point. En 1986, Garnier démissionne et quitte Londres pour Manchester, où il découvre l'Hacienda, club mythique, qui voit débarquer à ce moment-là un nouveau son : la house music. Garnier prend les platines de l'Hacienda en 1987, sous le pseudo de DJ Pedro. Arrivent ensuite l’acid-house, puis les raves parties.

1992 : retour à Paris

Laurent Garnier prend possession du Rex Club, qui devient le nouveau temple des musiques électroniques. Garnier est le premier à y faire jouer ses idoles, les inventeurs de la house de Chicago, ou de la techno de Detroit. Dans son livre, Laurent Garnier dit surtout son bonheur de partager la musique, comme il le fait en public depuis trente ans. Ses concerts sont de grands moments de communion, portés par son son énergie à toute épreuve, des marathons qui peuvent durer trois, quatre, ou cinq heures, parfois plus…  

Laurent Garnier compte parmi les plus grands DJ internationaux, précurseur de la French Touch, finalement la seule musique française à avoir conquis l’Amérique, depuis Maurice Chevalier et Edith Piaf.  

La carrière de Laurent Garnier, par Ersin Leibowitch
--'--
--'--

Electrochoc, de Laurent Garnier, aux éditions Flammarion.

Vous êtes à nouveau en ligne