VIDEO. "Il y a du sexe, de la violence, de l'argent" : une professeure américaine décrypte le succès de "Game of Thrones"

Le premier des six derniers épisodes sera diffusé le 14 avril aux Etats-Unis sur la chaîne câblée HBO.

La huitième et ultime saison de Game of Thrones s'annonce comme une apothéose. Mais comment cette série médiévale-fantastique a-t-elle fait pour séduire bien au-delà de la niche des "geeks" ? "Il y a du sexe, de la violence, de l'argent et quantité de beaux acteurs. Cette série est hors du commun", analyse Diane Winston, professeure spécialisée dans les médias et le divertissement à l'université de Californie du Sud. Le premier des six derniers épisodes sera diffusé le 14 avril aux Etats-Unis sur la chaîne câblée HBO.

Depuis des mois déjà, les amateurs débattent de l'issue de cette série qui apparaît comme la plus ambitieuse de l'histoire de la télévision, avec une dernière saison à 15 millions de dollars par épisode (un peu plus de 13 millions d'euros). "La série met en scène tous les conflits, problèmes et défis de notre existence, mais de façon amplifiée", explique Diane Winston. Et ce n'est (peut-être) pas fini. Le sixième livre de George R.R. Martin, tant attendu, devrait entretenir la flamme, de même qu'une série "prequel" (située avant "GoT") à venir.

Vous êtes à nouveau en ligne