En pleine restructuration, WarnerMedia mise tout sur le streaming pour concurrencer Netflix et Disney +

La plateforme de streaming HBO Max, de l\'entreprise WarnerMedia, s\'est lancée le 27 mai aux Etats-Unis. 
La plateforme de streaming HBO Max, de l'entreprise WarnerMedia, s'est lancée le 27 mai aux Etats-Unis.  (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS)

La tendance est à la VOD comme le prouve la restructuration du groupe multimédia américain WarnerMedia. Ce n'est pas sans conséquences, WarnerMedia annonce une vague massive de licenciements. 

Le coronavirus n'a pas fini de chambouler le monde culturel. WarnerMedia, conglomérat américain qui réunit entre autres Warner Bros., HBO et DC Comics, est en pleine restructuration. Le groupe n'échappe pas aux conséquences de la fermeture des cinémas aux Etats-Unis, notamment avec le report de la sortie du très attendu Tenet de Christopher Nolan (une production Warner Bros.). Pour garder la tête hors de l’eau, WarnerMedia se réorganise et décide de tout miser sur sa plateforme de streaming, HBO Max.

Coup dur pour l'avenir des cinémas

Lancée le 27 mai 2020 seulement aux Etats-Unis (pour une arrivée prévue en Europe en 2021), HBO Max se veut comme un concurrent direct de Netflix ou Disney +. Mais, d’après le quotidien américain Los Angeles Times, la plateforme peine à se faire une place. Fin juin, HBO Max ne compte que 4,1 millions abonnés. Bien loin des chiffres des autres géants du streaming (190 millions pour Netflix et 60 millions pour Disney +). L'arrêt brutal des tournages de ses séries originales a été un coup dur pour le nouveau venu. 

A Hollywood, la tendance est clairement à la VOD. Ce changement de cap chez les grands du milieu peut être vu comme un mauvais signe pour l’avenir des cinémas. Dans la presse américaine, le nouveau PDG de WarnerMedia, Jason Kilar, se veut pourtant rassurant et explique que l’entreprise continuera à soutenir les sorties en salles, comme celles de Tenet ou Wonder Women 1984

Film Actu

Hécatombe chez DC Comics

La restructuration du groupe multimédia a quand même de lourdes conséquences : lundi 10 août, WarnerMedia annonce une vague massive de licenciements. D’après Variety, environ 650 salariés seraient touchés (sur un total de 25 000), la majorité du côté de Warner Bros. et entre 150 et 175 personnes chez HBO.

L’hécatombe se fait aussi sentir à DC Comics (maison des super-héros Batman, Superman, Wonder Woman...), plusieurs médias américains parlent d’un "bain de sang". Des grands dirigeants bien connus des fans, comme le responsable éditorial Bob Harras, sont sur le départ. WarnerMedia se prépare pour le nouveau monde en changeant ses priorités et s'adaptant aux nouvelles pratiques de consommation. 

Vous êtes à nouveau en ligne