Disney+ dépasse les 50 millions d'abonnés dans le monde deux semaines après son lancement en Europe

Un enfant devant la nouvelle plateforme de streaming Disney+, lancée en France le 7 avril 2020
Un enfant devant la nouvelle plateforme de streaming Disney+, lancée en France le 7 avril 2020 (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS)

La plateforme de streaming Disney+ est lancée en France depuis le 7 avril.

La plateforme de vidéo en streaming Disney+ compte désormais 50 millions d'abonnés payants dans le monde, cinq mois après son lancement aux Etats-Unis et deux semaines après son arrivée en Europe, avec un débit réduit, pour alléger le réseau internet, très sollicité par le télétravail et les cours à distance pour les élèves confinés à cause de la crise sanitaire du coronavirus. 

>> Coronavirus : suivez l'évolution de l'épidémie en France dans notre direct 

"Nous sommes honorés que Disney+ plaise à des millions de personnes et cela augure bien de notre expansion à venir en Europe de l'Ouest, au Japon et dans toute l'Amérique latine plus tard cette année", s'est félicité Kevin Mayer, président des activités en relation directe avec les consommateurs du groupe Disney, dans un communiqué publié mercredi.

"The Mandalorian"

Disney+ est entrée en scène en novembre en Amérique du Nord, aux Pays-Bas, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Pour quelques dollars ou euros par mois, elle donne accès à des programmes originaux (dont The Mandalorian, qui se déroule dans l'univers Star Wars), plus de 500 films et des milliers d'épisodes de séries.

Lucasfilms / YouTube

Début février, la plateforme avait déjà fidélisé plus de 28 millions d'abonnés, dépassant ses propres prévisions, d'après Bob Iger, ancien patron du Royaume enchanté, qui a passé la main peu après.

Ces deux dernières semaines elle a été déployée au Royaume-Uni, en Irlande, en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne, en Autriche et en Suisse. En Inde, Disney+ compte 8 millions d'abonnés, acquis depuis la semaine dernière, quand le service y est devenu accessible via la plateforme Hotstar.

Et le COVID-19 ?

Le communiqué ne mentionne pas la pandémie de Covid-19, qui a conduit les autorités de nombreux pays à confiner leur population pour freiner la propagation du virus.

Le temps passé sur les réseaux sociaux et plateformes de divertissement a explosé depuis que la moitié des humains sont coincés chez eux.

Netflix reste le leader du secteur avec 167 millions d'abonnés dans le monde début janvier.

Vous êtes à nouveau en ligne