Sept Français sur dix favorables à la reconnaissance des langues régionales

Défilé de groupes traditionnels provençaux dans le centre d\'Istres (Bouches-du-Rhône), lors de la fête des bergers, en décembre 2013.
Défilé de groupes traditionnels provençaux dans le centre d'Istres (Bouches-du-Rhône), lors de la fête des bergers, en décembre 2013. (MAXPPP)

Le président a ordonné le prochain dépôt d'un projet de loi constitutionnelle permettant la ratification de la Charte européenne des langues régionales et minoritaires.

Les langues régionales ont la cote. Pas moins de 72% des Français se disent favorables à la reconnaissance officielle des langues régionales, selon un sondage Ifop réalisé pour Ouest France, dimanche 14 juin. Dans le détail, 18% des personnes interrogées s'affirment "tout à fait favorables" à cette reconnaissance, tandis que seules 6% d'entre elles s'y déclarent "tout à fait opposées".

La reconnaissance des langues régionales emporte l'adhésion de 85% des sondés dans les départements où elles sont pratiquées, contre 70% pour les autres. Par ailleurs, 71% des personnes interrogées à Paris et en région parisienne se disent favorables à cette reconnaissance. Les sympathisants socialistes y adhèrent à 70%, contre 60% pour ceux des Républicains, 80% pour EELV et 76% pour le FN.

Un engagement de campagne de François Hollande

"Il y a plus de 15 ans, le 7 mai 1999, la France signait la Charte européenne des langues régionales et minoritaires, rappelle le quotidien régional. Mais un mois plus tard, le 15 juin 1999, le Conseil constitutionnel indiquait que plusieurs clauses de ce texte étaient contraires à la Constitution." Le débat revient depuis quelques jours, "avec l’initiative de parlementaires de la majorité en faveur d’une ratification de ce texte", conformément à l’engagement de campagne n°56 de François Hollande, en 2012. 

Le président a ordonné le prochain dépôt d'un projet de loi constitutionnelle permettant la ratification de cette chartePour cette révision de la Constitution, "la voie du Congrès me paraît la plus appropriée", a écrit le chef de l'Etat, le 1er juin, dans une lettre au député PS du Finistère Jean-Jacques Urvoas.

Sondage réalisé en ligne selon la méthode des quotas auprès d'un échantillon représentatif de 1 004 personnes, du 10 au 12 juin 2015.

Vous êtes à nouveau en ligne