Santé : sur les traces du docteur Alzheimer

France 3

C'était il y a exactement 110 ans. Le 8 avril 1906, pour la première fois, une patiente a été reconnue atteinte par la maladie d'Alzheimer. Un nom donné par le psychiatre qui l'a découverte, le Dr Alois Alzheimer. 

Cette dégénérescence du cerveau touche désormais des millions de personnes dans le monde. Pour remonter sur les traces d'Alzheimer, il faut aller en Allemagne. Les tours du centre d'affaires dominent cette rue du centre de Francfort. Dans les années 1900, une silhouette de femme hante le quartier. Elle habite avec son époux et commence subitement à errer dans la rue et crier durant la journée. À 51 ans, Auguste Deter met ses chaussures dans le four, ses casseroles dans l'armoire.

Une reconnaissance tardive

"L'écoute est bonne, l'information est reçue, mais pas gardée. C'est un problème de mémoire à court terme, on ne sait pas vraiment dire pourquoi", explique le professeur Konrad Maurer, psychiatre à l'Université de Francfort. De son intuition qu'Auguste présente une maladie atypique, son docteur Alois Alzheimer va en avoir la preuve à la mort de sa patiente le 8 avril 1906. En autopsiant son cerveau, il découvre des cellules atrophiées. Ces troubles étonnants pour une personne jeune s'expliquent par la dégénérescence du cerveau.

Alois Alzheimer présentera son étude lors d'un congrès en 1906 mais n'intéressera personne. En 1995, 80 ans après la mort du docteur, sa maison natale en Bavière va être rachetée par un laboratoire pharmaceutique américain. Sans le savoir, Auguste Deter a bouleversé le monde de la médecine. Sa maladie, désormais centenaire, touche aujourd'hui 900 000 personnes en France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne