Pour Beigbeder, "une fille qui brûle" son magazine lui rappelle "les autodafés d'Hitler"

Frédéric Beigbeder, le 1er septembre 2013 à Deauville (Calvados).
Frédéric Beigbeder, le 1er septembre 2013 à Deauville (Calvados). (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Le directeur de la rédaction de "Lui" a osé cette comparaison dans une interview au journal espagnol "El País".

Frédéric Beigbeder atteint le point Godwin, instant où un débat fait référence à Hitler et aux nazis. Dans une interview accordée au quotidien espagnol El Paísjeudi 7 novembre, et repérée par 20 Minutes, le directeur de la rédaction de Lui revient sur les critiques dont fait l'objet son magazine. 

"Une fille a brûlé un exemplaire de Lui et a posté une vidéo sur Internet, ça m'a rappelé les autodafés d'Hitler contre les œuvres dissidentes", explique ainsi l'écrivain. Il fait référence à un article du site Vice intitulé "Le magazine Lui version 2013 est l'ennemi des femmes et des hommes civilisés, et je vous conseille de le brûler". 

Frédéric Beigbeder fait référence à la période d'accession au pouvoir d'Adolf Hitler en 1933, où les œuvres jugées dissidentes par le régime nazi étaient brûlées sur de grands bûchers.

Vous êtes à nouveau en ligne