VIDEO. "GLOW", "ARMS" et "The Handmaid's Tale" sont dans "Pop Chrono" cette semaine

FRANCEINFO

Le cinéma, les séries télé, les jeux vidéo ou les BD, c'est votre truc ? Ça tombe bien, "Pop Chrono" décrypte toute l'actualité de la pop culture en (presque) deux minutes.

Deux fois par mois, "Pop Chrono" vous propose de découvrir, en (presque) deux minutes, toute l'actualité pop culture de la semaine. Jeux vidéo, séries télé, films, manga, comics ou BD, il y en a pour tous les goûts.

Une série "catchy"

Dans ce dixième numéro de “Pop Chrono”, on vous emmène dans les coulisses d’un show de catch féminin, au beau milieu des années 80. Oui, l’époque où les épaulettes XXL sous les néons fluo étaient le comble du chic.

Dans GLOW, c’est Alison Brie (CommunityMad Men) qui monte sur le ring. Elle incarne Ruth, une actrice ratée et fauchée qui se retrouve apprentie catcheuse après une énième audition.

Produite par la créatrice de Weeds et d’Orange Is the New Black, GLOW s’offre un pur casting de gueules féminines. Et ne vous y trompez pas. Entre rivalité et amitié, c’est dans leur body en Lycra que ces jeunes femmes vont s’épanouir et s’affirmer.

Bref, une série plus rafraîchissante qu’une Tequila sunrise qui débarque le 23 juin sur Netflix.

Un jeu vidéo ludique et rigolo

Si vous éprouvez à votre tour le besoin de vous défouler, allumez votre Switch et lancez le nouveau jeu Nintendo. ARMS est au jeu de combat ce que Mario Kart est au jeu de course. Et ce n’est pas un hasard : ce sont les mêmes créateurs.

Vous devrez ici mettre KO votre adversaire, à l’aide de vos drôles de bras à ressorts. Et quand vous aurez apprivoisé la dizaine de personnages disponibles et les subtilités du gameplay, ARMS vous amusera tout l’été.

De quoi patienter en attendant octobre et la sortie du prochain Super Mario, baptisé Odyssey.

Une série de S.F. qui fait froid dans le dos

Pour ceux qui ne se battent que pour de nobles causes, ne manquez pas la série la plus glaçante de l’année. Dans The Handmaid’s Tale, le futur des Etats-Unis fait face à une forte baisse de la natalité. Et, la solution imaginée par les fondamentalistes au pouvoir est atroce : former des servantes qui procréeront pour les familles dirigeantes.

Au cœur de ce récit d’anticipation, on retrouve la fabuleuse Elisabeth Moss (Mad Men, Top of the Lake). Elle incarne Offred, l’une de ces servantes violées et battues qui vont peu à peu entrer en résistance.

Adaptée du best-seller de Margaret Atwood, cette dystopie résonne étrangement en pleine ère Trump. Sa réussite ? Montrer à quelle vitesse une démocratie peut basculer dans le totalitarisme le plus inhumain. Une des séries incontournables de cette année à voir à partir du 27 juin sur OCS Max.

Vous êtes à nouveau en ligne