Nabilla porte plainte contre "Closer", après la diffusion d'une vidéo d'elle en prison

Nabilla Benattia à Paris, le 10 juillet 2013.
Nabilla Benattia à Paris, le 10 juillet 2013. (MAXPPP)

Son avocat dénonce la diffusion par le magazine people d'images "dégradantes" de sa cliente, filmée "dans une situation de vulnérabilité".

Son avocat dénonce des images "dégradantes". Ecrouée à la maison d'arrêt de Versailles (Yvelines), Nabilla Benattia porte plainte contre le magazine Closer après la diffusion d'une vidéo d'elle en prison, annonce son conseil, Me Christian Saint-Palais, samedi 29 novembre.

> Comment se déroule la détention de Nabilla

Soupçonnée d'avoir poignardé son compagnon Thomas Vergara, la vedette de téléréalité a signé dans la matinée la plainte pour "atteinte à la vie privée", qui sera transmise "en début de semaine prochaine" au procureur. Elle vise "tout auteur et complice" de la diffusion de cette vidéo, précise Me Christian Saint-Palais.

Nabilla "privée de promenade" après la diffusion

Large pull noir et baskets, cheveux relevés par un crayon, Nabilla apparaît souriante au côtés d'autres détenues sur ces images diffusées vendredi par Closer sur son site internet. La scène a été visiblement filmée depuis un point surplombant une cour de la maison d'arrêt de Versailles.

"Dans une prison, je crois que l'atteinte à la vie privée est encore plus grave", dénonce l'avocat de la jeune femme. Me Christian Saint-Palais estime que sa cliente a été filmée "dans une situation de vulnérabilité", "privée de sa liberté d'aller et venir". D'après lui, Nabilla a été "privée de promenade" vendredi, "pour ne pas risquer une nouvelle prise d'images".