VIDEO. Le quotidien de Mickael, ancien marin-pêcheur sur l'île d’Ouessant

BRUT

L'île d'Ouessant abrite moins de 1000 habitants. Brut a rencontré l'un d'eux, Mickael. Il raconte son île, la solidarité qui y règne et sa passion de marin-pêcheur qu'il a dû abandonner suite à une sorte d'allergie à l'eau mer.

"Ici, on veille toujours les uns sur les autres." Mickael vit sur l'île d'Ouessant. Son enfance, il l'a passée ici. Aujourd'hui, à 35 ans, son regard sur l'île n'a pas changé. Il vante le calme qui y règne mêlé à la chaleurosité entre les habitants. "Tout le monde se connaît", lance-t-il, tout sourire. Dès son plus jeune âge, Mickael se passionne pour la pêche. Une activité qu'il sera contraint d'arrêter à la suite d'une maladie de la peau. "L'eau de mer me rongeait", précise-t-il. Cela ne l'empêche pas, aujourd'hui, de participer activement à la vie de l'île. "On veut remettre l'île en route pour des gens qui restent y vivre."

Mickael est du genre souriant, qui ne se laisse pas abattre mais il a un principal regret. Celui de ne pas pouvoir profiter de la mer comme il le voudrait avec ses deux enfants. 

Je vais rester en haut, sur le sable, comme un con.

Mickael

à Brut

Pour Mickael, songer que l'île d'Ouessant tourne économiquement grâce au tourisme est une erreur. Un raccourci qui, selon lui, "ne fait rêver que ceux qui travaillent autour du tourisme", analyse-t-il avant d'ajouter : "Chacun y met du sien."

Vous êtes à nouveau en ligne