Tourisme de masse : des villes font payer l'entrée pour limiter le flux de visiteurs

France 3

Certaines régions de France ont connu une affluence touristique record cet été, ce qui engendre forcément un impact sur le quotidien des habitants, voire même du territoire. Ainsi, à Saint-Paul-de-Vence (Alpes-Maritimes), un candidat aux municipales propose de faire payer l'entrée dans la ville pour réguler le nombre de touristes.

Dans les ruelles de Saint-Paul-de-Vence (Alpes-Maritimes), il faut souvent jouer des coudes. Chaque année, le village de 3 500 habitants est envahi par deux millions de visiteurs. Un candidat aux municipales propose donc de faire payer un droit d'entrée à 5 euros. "C'est déjà assez cher comme ça au niveau des restaurants et des boutiques, donc faire payer l'entrée, non je ne suis pas du tout pour", témoigne une touriste. "5 euros pour le bien du village, c'est pas beaucoup. C'est un patrimoine, c'est un beau village, il y a des artistes", affirme une autre femme.

Plusieurs taxes déjà mises en place ailleurs

Saint-Paul-de-Vence, réputée pour ses galeries d'art, est un village mondialement connu. Mais pour certains habitants, le tourisme de masse dénature le village. "Il y a des gens qui vivent ici à l'année, et on n’est pas à Disneyland", clame un habitant de la commune. En Europe, l'explosion du tourisme pousse les villes à réagir. Dubrovnik, en Croatie, a déjà mis en place une taxe et Venise en Italie, l'instaure dès septembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne