Reims : le célèbre atelier Simon-Marq de maîtres-verriers a été placé en liquidation judiciaire

Les vitraux de la cathédrale de Reims (illustration).
Les vitraux de la cathédrale de Reims (illustration). (OLIVIER BOITET / MAXPPP)

L'entreprise rémoise embauche actuellement six personnes. Douze générations se sont transmis le savoir-faire des maîtres-verriers.

L'atelier rémois Simon-Marq, mondialement connu pour le savoir-faire de ses maîtres-verriers, a été placé mercredi 3 juillet en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Paris, rapporte jeudi 1er août  France Bleu Champagne-Ardenne.

L'entreprise familiale, née en 1640, avait été rachetée en 2011 par le groupe Fort-Royal. Elle était déjà en redressement depuis février. Avec cette annonce, c'est un pan de l'histoire et du patrimoine rémois qui s'écroule.

Sauvetage des vitraux de la cathédrale de Reims

Les maître-verriers de l'atelier Simon-Marq avaient pu sauver les vitraux de la cathédrale de Reims, bombardée en 1917 par les Allemands durant la Grande Guerre. De grands artistes comme Marc Chagall, ou l'Espagnol Juan Miro, ont collaboré avec l'entreprise rémoise.

Plus récemment, l'entreprise s'était tournée vers des particuliers, en travaillant notamment pour l'acteur Brad Pitt. Une perte pour le patrimoine artisanale de Reims. "On va perdre un partie importante de notre patrimoine artisanale. On est forcément triste à l'annonce de cette nouvelle", a réagi sur France Bleu Champagne-Ardenne Bernard Victor-Pujebet, gérant de la brasserie Le Boulingrin qui avait fait faire des rénovations par l'atelier Simon-Marq, il y a quatre ans.

Les six salariés ne sont pas fixés sur leur avenir pour l'instant, des repreneurs peuvent se faire connaître.

Vous êtes à nouveau en ligne