"Jupiter et l'anguipède" : retour de la statue en Auvergne après une histoire mouvementée

Jupiter à l\'anguipède arrive au musée Bargoin
Jupiter à l'anguipède arrive au musée Bargoin (France 3 / Culturebox)

C'est une pièce exceptionnelle qui vient d'intégrer le musée Bargoin de Clermont-Ferrand : "Jupiter à l'anguipède". Cette statue datant du 2e siècle revient dans la capitale auvergnate après une histoire assez mouvementée. Le public va pouvoir la découvrir gratuitement pendant quatre mois avant qu'elle ne soit restaurée.

Il fait nuit à Clermont-Ferrand. Un camion recule vers l'entrée du musée Bargoin. La porte s'ouvre sur un colis volumineux d'où émerge une tête de cavalier et l'encolure de son cheval. On s'affaire avec précaution. L'étrange attelage glisse jusqu'à son emplacement réservé. "Jupiter à l'anguipède" revient chez lui.

Jupiter et les forces souterraines

Cette sculpture qui date du 2e siècle porte sur elle la patine du temps. Les experts du monde gallo-romain sont sous le charme. La statue dévoilée montre Jupiter sur son cheval dont les deux pattes avant reposent sur un personnage monstrueux : l'anguipède.

"C'est un géant qui sort de terre et représente les forces telluriques. Il va être terrassé par Jupiter et son cheval. C'est l'allégorie du Dieu suprême qui va terrasser les forces souterraines."

Bertrand Dousteyssier
Maison des Sciences de l'Homme
Université Clermont Auvergne

Reportage France 3 Auvergne : B. Cante / V. Mathieu / S. Bonnetot

Itinéraires d'une statue

La sculpture a été découverte en 1849 par un paysan dans son champ près de Billom dans le Puy-de-Dôme. La presse de l'époque fait état de la découverte et le sieur Brunel voit très vite le parti qu'il peut en tirer. Pendant vingt ans, il va promener la statue de village en village et l'offrir au regard du public moyennant la somme de dix centimes.

"A l'époque, la statue n'était pas interprétée comme le dieu Jupiter terrassant un monstre mais comme l'Empereur terrassant le barbare"

Marie Bèche-Wittmann
Responsable Département Archéologie
Musée Bargoin Clermont-Ferrand


La statue va rapidement intéresser des collectionneurs. Elle ne réapparaîtra quà la fin de l'année dernière à l'occasion d'une vente aux enchères chez Drouot à Paris. C'est là que le musée Bargain va en faire l'acquisition pour 76.560 euros.

Vous êtes à nouveau en ligne