Privés de voyage à New York ? Découvrez le Statue of Liberty Museum, véritable hommage au génie de Bartholdi et de Eiffel

La flamme de la Statue de la Liberté en son musée
La flamme de la Statue de la Liberté en son musée (Jean-Claude Desjacques)

Fermé pour cause de coronavirus, le musée inauguré il y a près d'un an abrite la flamme originale de la Statue de la Liberté.

Avant cette période si particlière où, à New York comme à Paris, les musées ne peuvent plus se visiter que virtuellement, le "Statue of Liberty Museum" nous avait ouvert ses portes à quelques semaines de fêter son premier anniversaire.

Pendant près d’un siècle, la torche de la Statue de la Liberté a été vue par plusieurs millions d’immigrants lorsqu’ils atteignaient l’Amérique à la recherche d’une vie meilleure et a ébloui tout un chacun visitant New York. En 1984 les outrages du temps ayant fait leur effet, celle-ci fut entreposée à l’intérieur du piédestal de la statue qui servait de musée.

Seulement 20% des quelques 4,5  millions de visiteurs annuels pouvaient alors apercevoir cet élément si symbolique de New York. En 2016 la construction du musée de la Statue de la Liberté a été annoncée sur Liberty Island. Il a été inauguré le 16 mai 2019. 

Extérieur du Statue of Liberty Museum
Extérieur du Statue of Liberty Museum (Jean-Claude Desjacques)

C’est autour de la flamme originale de la Statue de la Liberté que nous accueille Stephen Briganti, à la tête de la "The Statue of Liberty-Ellis Island Foundation" : "Avec ce nouvel emplacement  de 2500 M2 on est ravi de permettre à nos visiteurs d’admirer de l’intérieur ou de l’extérieur du musée, une pièce maîtresse de l’histoire de l’Amérique et un symbole pour le monde entier"

La flamme se voit de l\'extérieur
La flamme se voit de l'extérieur (Jean-Claude Desjacques)

Un superbe écrin pour ce morceau de la Liberté éclairant le monde (Liberty Enlightening the World) le vrai nom de Miss Liberty.`

"Les gens savent ce que la statue représente mais ignorent souvent son origine et comment elle a été construite. Ce musée offre l'occasion de le rappeler", explique Stephen Briganti. Un musée dont la visite débute par un film en immersion unique. "Certaines images ont été tournées avec des drones, ce qui n'arrivera plus jamais" précise Stephen Briganti.

Le génie français

La première impression, en pénétrant dans ce musée, est qu’il rend hommage aux pères fondateurs du projet, tous trois Français : Édouard de Laboulaye, juriste et homme politique, à qui on attribue l'idée de ce présent pour sceller l'amitié franco-américaine et célébrer le centenaire de la déclaration d'indépendance des États-Unis. Puis Auguste Bartholdi, l’architecte, et Gustave Eiffel, l’ingénieur.

La première partie du musée, l’Engagement Gallery vous transporte dans le temps, dans l’agitation des ateliers parisiens de Bartholdi, sculpteur de son état. L’atmosphère de la fonderie parisienne Gaget-Gauthier du 25 la rue de Chazelles près du Parc Monceau y est impressionnante. C’est là où la statue fut montée pour la première fois en 1885 avant de partir vers New York.

Le visiteur peut ainsi comprendre les étapes de la création de l’ouvrage qui doit  représenter, selon l’architecte, "la Liberté éclairant le monde, qui consiste, fondamentalement en un personnage féminin drapé, avec un bras levé, portant une torche, alors que l'autre tient une tablette gravée, et avec un diadème sur la tête".

Eiffel et la Statue de la Liberté
Eiffel et la Statue de la Liberté (Jean-Claude Desjacques)

Quelques pas plus loin, on est à Levallois Perret dans les ateliers de l’ingénieur Gustave Eiffel qui a pensé l’armature en fer interne de la statue. Pour lui, il s’agissait d’un projet comme un autre, il était loin de penser à la portée historique de son travail.

A chacun sa conception de la liberté

Inspiration gallery est la seconde partie de ce musée et met davantage l’accent sur la notion de liberté. Chacun peut ajouter sa touche artistique au projet "Becoming Liberty" ("ce que signifie liberté") : avec un selfie, un texte, un dessin.

dans les allées du Statue of Liberty Museum
dans les allées du Statue of Liberty Museum (Jean-Claude Desjacques)

Stephen Briganti aime le rappeler : "chacun a son interprétation de ce qu’est la liberté, la statue ne représente pas la même chose pour tout le monde". Et notamment pour le président Trump qui, en pleine bagarre politique autour de sa politique migratoire et la construction de son mur, était absent le 16 mai 2019 lors de l’inauguration du nouveau Liberty Museum. Il est vrai que la torche de la statue était il y a très longtemps le signe de bienvenue dans le nouveau monde.       

En cette période de confinement le Statue of Liberty Museum comme beaucoup de musées new-yorkais se visite aussi virtuellement.

Vous êtes à nouveau en ligne