Paris : 150 objets du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac passés au scanner

FRANCEINFO

Au Musée du Quai Branly-Jacques Chirac à Paris, un scanner médical portatif cherche à percer les secrets de 150 statuettes et objets d'Afrique, d'Océanie et des Amériques.

Pour la première fois, un scanner médical portatif a été déplacé dans un musée. L’objectif est de répondre à une multitude de questions.

"Ce sont des objets complexes et anciens avec parfois des charges magiques à l'intérieur, du remodelage, des offrandes, des patines sacrificielles qui cachent complètement l'objet qui est en dessous. Ce scanner permet de faire une sorte d'autopsie virtuelle de ces objets de musée pour connaître la vérité anthropologique qu'il y a en dessous", explique Philippe Charlier, directeur de la recherche et de l'enseignement du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac de Paris.

Un an de travail d'analyse

Pour chaque objet, l'opération dure environ dix minutes. Mais seules quelques secondes sont décisives pour tenter de percer les secrets de ces vestiges, par exemple un Boli Bambara du Mali, un objet sacré en Afrique subsaharienne.

Pendant quatre jours, 150 statuettes et objets rituels doivent être examinés. Pendant un an, une équipe interdisciplinaire étudiera les images du scanner. Les résultats seront rendus publics dans des revues de référence.

Vous êtes à nouveau en ligne