"Mine en séries" : souvenirs en sol mineur à Saint Etienne

Portraits de mineurs réalisés par Pierre Gonnord - Astruries, Espagne, 2009
Portraits de mineurs réalisés par Pierre Gonnord - Astruries, Espagne, 2009 (France 3 / Culturebox)

Le Puits Couriot-parc Musée de la Mine à Saint-Etienne accueille jusqu'au 26 mai "Mine en séries", une exposition temporaire qui témoigne du riche passé houiller de la ville. Elle rassemble des lampes de mineurs, des photos de chevalements et des portraits de mineurs espagnols porteurs de l'histoire universelle de la mine.

Le puits Couriot, fermé en 1973, tient une place à part dans l'histoire minière de Saint-Etienne. Au plus fort de son activité 1500 mineurs remontaient jusqu'à 900 000 tonnes de charbon par an qu'ils allaient chercher jusqu'à 700 mètres sous terre. Et dans ce travail dans les entrailles de la terre, leur plus fidèle compagne était leur lampe qui leur frayait un chemin lumineux dans les ténèbres. Ce sont ces lampes, mémoires d'un passé pas si lointain, qui sont rassemblées dans cette exposition. 

C'était à la fois un objet rassurant, une lumière dans le noir et un objet de sécurité

Marie-Caroline Janand
Directrice du musée de la Mine de Saint-Etienne

Reportage France 3 Loire : C. Exbrayat / L. Denechaud / L. Sage


L'exposition "Mine en séries" est organisée en cinq espaces : les fossiles, les chevalements, les cités minières, les lampes et les portraits de mineurs. Des portraits réalisés en 2009 par le photographe Pierre Gonnord dans la région des Asturies en Espagne.

C'est vraiment redonner vie au lieu de manière un peu différée, mais ces mineurs travaillaient encore sous terre il y a quelques mois à peine. C'est un hommage qu'on leur rend, mais aussi un hommage qu'on rend à tous ceux qui ont travaillé ici.

Marie-Caroline Janand
Directrice du musée de la Mine de Saint-Etienne  
Vous êtes à nouveau en ligne