Patrimoine : à la recherche des arches perdues

Le tirage du Loto du patrimoine aura lieu ce dimanche 16 septembre. L'aqueduc du Gier, près de Lyon (Rhône), prouesse architecturale des Romains, est aujourd'hui en péril.

Cela fait 2 000 ans que ces vestiges trônent fièrement le long d'une route du Rhône. L'aqueduc du Gier (Rhône) est un ouvrage unique en France, l'un des plus longs jamais construits par les Romains pour alimenter Lyon, la capitale des Gaules. Il traversait 86 km en pente douce, de la Loire jusqu'à la colline de Fourvière. C'est à Chaponost, près de Lyon, que se trouve la plus belle portion de l'aqueduc, mais le temps la fragilise. Ses pavés se décomposent à cause des intempéries notamment. Par endroits, l'édifice menace de s'effondrer. La commune consacre 100 000 € par an à son entretien, mais cela ne suffit pas. "Pour restaurer une de ses arches, il y'en a 72 sur le site, c'est 30 000 €" explique Damien Combelle, le maire de Chaponost.

Une course contre la montre est engagée pour restaurer ces arches

Sur le sommet de certaines parties de l'aqueduc du Gier, on peut encore apercevoir les réservoirs qui accueillaient l'eau avant de descendre dans les tuyaux. Le pont-siphon également se disloque. Des dispositifs ont été mis en place pour protéger les habitants face aux chutes de pierres. Une course contre la montre est donc engagée pour restaurer ces arches. Coût de l'opération : 3 millions et demi d'euros. Le Loto du patrimoine ne devrait rapporter que 96 000 €, mais, au-delà, l'intérêt est aussi d'attirer plus de touristes autour de l'aqueduc du Gier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne