Le coup de gueule de Stéphane Bern, "exténué de devoir se battre" sur la taxe du Loto du patrimoine

Stéphane Bern en novembre 2019. 
Stéphane Bern en novembre 2019.  (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)

L'animateur télé dénonce un coup de rabot de Bercy sur l'argent collecté par le Loto du patrimoine. 

"C'est une promesse qui m'avait été faite (que les taxes étaient compensées)", a réagi Stéphane Bern mercredi 20 novembre sur franceinfo. L'animateur, chargé de la mission Patrimoine en péril, avait dénoncé un coup de rabot de Bercy de 25 millions d'euros après le Loto du Patrimoine. L'Assemblée nationale et le Sénat ont trouvé un accord pour maintenir 21 millions d'euros de crédits en 2019. Stéphane Bern rappelle que les taxes sur le Loto du patrimoine "sont certes légales mais que j'estime abusives du fait que c'est un jeu philanthropique"

Je suis à la fois très heureux et en même temps un peu fatigué, exténué de devoir me battre, chaque fois pour réclamer ce qui dû au patrimoine.Stéphane Bernà franceinfo

"Au dernier moment, comme ça, sans rien dire, Bercy décide que finalement, on ne va pas les compenser, fustige l'animateur télé. Et on voit le budget alloué au patrimoine réduit de 25 millions d'euros d'un trait de plume. Ce n'est pas possible. Stéphane Bern juge que la politique, "ce n'est pas mon affaire. On m'a confié une mission pour sauvegarder et aider à sauver le patrimoine en péril, pas pour aller me battre avec les députés, les sénateurs, les ministres pour pérenniser le budget qui est alloué au patrimoine."

Après avoir appris cette baisse de crédits, l'animateur avait directement appelé Emmanuel Macron par téléphone, pour lui faire part de son mécontentement. Selon Stéphane Bern, le président de la République lui avait alors affirmé que la promesse serait tenue et qu'il s'en "occupait". Sans parler de pressions de la part du chef de l'État, Stéphane Bern estime que "le fait que je dise publiquement que le président m'a réaffirmé son soutien, ça en fait fléchir plus d'un."

Une taxe "pas très morale" 

Si le Loto du patrimoine est prolongé, l'animateur demande à abroger une bonne fois pour toute "la taxe, certes légale, mais pas très morale sur ce Loto du patrimoine". "Toute la part de l'Etat doit revenir au patrimoine", martèle-t-il.
"Il faut que les députés comprennent que les monuments sont dans leur circonscription. Il faut aussi que les administrés, c'est-à-dire les citoyens, disent à leurs députés de voter l'abrogation."

Selon Stéphane Bern, ce coup de gueule "montre une nouvelle fois mon indépendance d'esprit. Ce n'est pas parce que le chef de l'Etat me confie une mission que j'ai le doigt sur la couture du pantalon. Avant tout, je suis là au service du patrimoine. Pas d'un parti et pas d'un gouvernement", assène-t-il.

Vous êtes à nouveau en ligne