Marche pour le climat, "gilets jaunes", défilé contre la réforme des retraites... Faut-il s'attendre à un samedi noir pour les Journées du patrimoine ?

Des milliers de personnes ont défilé dans les rues de Paris pour la \"Marche du siècle\" pour le climat, le 16 mars 2019. 
Des milliers de personnes ont défilé dans les rues de Paris pour la "Marche du siècle" pour le climat, le 16 mars 2019.  (JULIETTE AVICE / HANS LUCAS / AFP)

En raison de ces manifestations simultanées, plusieurs sites, normalement ouverts au public lors des Journées européennes du patrimoine, resteront fermés à Paris. 

Alors que la 36e édition des Journées européennes du patrimoine se profile pour ce week-end, une crainte demeure pour la journée de samedi 21 septembre à Paris. L'événement coïncide en effet avec une nouvelle journée de mobilisation des "gilets jaunes", une marche pour le climat et une manifestation contre la réforme des retraites.

Certains sites, normalement ouverts lors de cette opération culturelle annuelle, seront par conséquent fermés. C'est le cas du ministère de l'Education nationale, de la préfecture de police sur l'île de la Cité ou encore des loges maçonniques. Mais à quoi faut-il s'attendre en matière de rassemblements ? Franceinfo fait le point.

Une marche pour le climat

Plusieurs organisations ont appelé à une forte mobilisation vendredi et samedi pour faire pression sur le gouvernement, à l'occasion de plusieurs manifestations sur le thème de l'urgence climatique. Vendredi, jour de "grève mondiale" dans le cadre de l'initiative lancée en 2018 par Greta Thunberg, des actions se tiendront dans le monde et partout en France, dont un défilé à Paris qui doit partir en début d'après-midi.

Samedi, une nouvelle mobilisation, "pour dénoncer l'inaction climatique et exiger la justice sociale", sera organisée aux quatre coins du pays. Les militants espèrent une mobilisation "parmi les plus importantes", avec des actions prévues "dans une centaine de villes", selon Elodie Nace, du mouvement Alternatiba, qui appelle à "faire monter le rapport de force qu'on essaie d'installer depuis six mois". A Paris, un rassemblement est prévu dans la matinée et une marche partira à 14 heures de la place Edmond Rostand. Certains groupes de "gilets jaunes" ont appelé à rejoindre le combat environnemental.

Les rassemblements prévus vendredi et samedi s'inscrivent dans le cadre d'une semaine d'actions internationales qui doit accompagner le premier sommet de la jeunesse sur le climat organisé par l'ONU, samedi à New York, et un sommet spécial climat, lundi, où se réuniront une centaine de chefs d'Etat.

Un 45e samedi pour les "gilets jaunes"

En s'appuyant sur la manifestation pour le climat, les "gilets jaunes" espèrent un nouveau souffle et une mobilisation à la hausse. Depuis le printemps, les cortèges se sont en effet dépeuplés et beaucoup espèrent que la journée de samedi marquera un rebond. Pour Jérôme Rodrigues, l'une des figures du mouvement blessé à l'œil en janvier, "ce sera une manifestation révélatrice, car beaucoup de gens vont monter à Paris".

Dans une tribune publiée sur Reporterre le 7 septembre, plusieurs collectifs de "gilets jaunes" ont appelé à une "unification" des marches. "Un signal très fort, et très attendu par de nombreux 'gilets jaunes', serait que la marche climat du 21 septembre se termine dans l'Ouest parisien, aux alentours des Champs-Elysées", ont-ils indiqué. 

Interrogé sur franceinfo jeudi 19 septembre, Stanislas Gaudon, porte-parole du syndicat de policiers Alliance, a indiqué que la mobilisation des forces de l'ordre samedi serait "comparable" à celle du mois de décembre, au début du mouvement des "gilets jaunes". Le préfet de police a d'ailleurs pris un arrêté interdisant, du 20 septembre 17 heures au 21 septembre minuit, tout rassemblement de personnes se revendiquant du mouvement des "gilets jaunes" dans les secteurs des Champs-Elysées et de l'avenue de la Grande-Armée, de l'Assemblée nationale, de l'hôtel Matignon, du Trocadéro et de la tour Eiffel, du Sénat, de la cathédrale Notre-Dame de Paris, du bois de Vincennes et du bois de Boulogne. 

Une manifestation contre la réforme des retraites

Après la RATP, les avocats, les médecins, les pilotes... Le syndicat Force ouvrière (FO) a appelé ses militants à défiler samedi 21 septembre, pour s'opposer à la réforme des retraites. Un rassemblement rejoint par les "gilets jaunes" ? C'est en tout cas l'avis de Jérémy Clément, "gilet jaune" et président des Ronds-points du cœur. Sur franceinfo jeudi, il a annoncé, pour cette journée de samedi, une "convergence avec les syndicats". Et pour cause, concernant la réforme des retraites, Jérémy Clément se dit en adéquation avec les syndicats : "On va encore travailler plus pour gagner moins."

Vous êtes à nouveau en ligne