Plomb autour de Notre-Dame : la dépollution sera effective "d'ici la rentrée scolaire", annonce la mairie

Anne Souyris, adjointe à la mairie de Paris en charge de la Santé, lors d\'une conférence de presse à Paris, le 5 août 2019.
Anne Souyris, adjointe à la mairie de Paris en charge de la Santé, lors d'une conférence de presse à Paris, le 5 août 2019. (ERIC FEFERBERG / AFP)

La dépollution du parvis et des rues adjacentes débutera le 7 août, a fait savoir l'adjointe à la mairie de Paris chargée de la Santé, lors d'une conférence de presse.

"Nous n'avons rien à cacher depuis le début", a répété Anne Souyris, adjointe à la mairie de Paris chargée de la Santé, lundi 5 août. Lors d'une conférence de presse, l'adjointe a assuré que les alentours de Notre-Dame de Paris seraient dépollués d'ici la rentrée scolaire. La dépollution du parvis de la cathérale et des rues adjacentes débutera le 7 août, conformément à une promesse de la préfecture de police et de la Direction régionale des affaires culturelles d'Ile-de-France (DRAC), précise BFMTV.

Nous avons décidé qu'à la rentrée les choses seraient rentrées dans l'ordre et que la dépollution devait être une réalité pour toutes et pour tous quand les Parisiens reviendront en septembre.Anne Souyris, adjointe à la mairie de Paris chargée de la Santélors d'une conférence de presse

La mairie assure que cette dépollution permettra de mieux appréhender la réouverture du chantier de la cathédrale et de mieux protéger les habitants et les touristes : "Il ne faut pas confiner mais dépolluer", a déclaré Anne Souyris. Le chantier de Notre-Dame de Paris, suspendu fin juillet, doit en effet reprendre progressivement à partir de la semaine du 12 août avec l'arrivée de nouvelles mesures de protection pour les salariés potentiellement exposés au plomb, avait fait savoir la préfecture d'Ile-de-France, le 2 août.

Des traitements spécifiques dans les écoles

L'adjointe a annoncé que la cour de l'école rue Saint-Benoît, située dans le 6e arrondissement de Paris, sera entièrement refaite et que la rentrée pourra se faire sans "aucune ombre au tableau". Une courette de l'école élémentaire de la rue Saint André des Arts (6e) qui présente un taux de contamination supérieur à 1 000 microgrammes/m2, fera aussi l’objet d’un traitement spécifique avant réouverture en cours de définition, précise la Ville de Paris. Dans l'école élémentaire de la rue de Verneuil (7e) pour trois points de prélèvements en extérieur, les niveaux mesurés sont supérieurs au taux 1000 microgrammes/m². Ils feront l’objet d’un traitement d’ici la réouverture de l’école. Anne Souyris a annoncé que des points seraient faits régulièrement concernant les mesures de contamination de plomb relevées dans les écoles et que des lettres seraient adressées à toutes les familles.

Des mesures ont également été prises pour le personnel de la Ville. À ce jour, la prescription d’un bilan sanguin concerne 145 agents. Aucun résultat anormal n’a été noté jusqu’à présent. Des mesures aux domiciles des assistantes maternelles de la ville ont été réalisées. Elles sont inférieures à 70 microgrammes/m².

Une plainte de l'association Robin des Bois

Tous les habitants du périmètre défini par l'Agence Régionale de Santé d'Ile-de-France vont être invités à réaliser une plombémie. L'Etat apportera toutes les précisions utiles sur les travaux de dépollution devant commencer dans les prochains jours et qui dureront jusqu'à la mi-août.

Depuis l'incendie des 15 et 16 avril, qui a ravagé l'édifice, des taux de concentration importants de plomb, auxquels les enfants sont particulièrement exposés, ont été relevés aux alentours de la cathédrale. L'association Robin des Bois a porté plainte contre X, accusant les autorités d'avoir tardé à réagir et d'avoir manqué de transparence. Le collectif de syndicats CGT et d'associations a demandé le "confinement total du site" de Notre-Dame de Paris.

Vous êtes à nouveau en ligne