Notre-Dame : "La voûte peut toujours s'écrouler", prévient Franck Riester

France 2

Franck Riester, ministre de la Culture, est l'invité des "4 Vérités" de France 2, vendredi 14 juin.

La première messe depuis l'incendie de Notre-Dame sera célébrée samedi 15 juin. Franck Riester y assistera-t-il ? "Je n'y assisterai pas, mais c'est un beau symbole. L'objectif fort, qui est de rouvrir Notre-Dame de Paris aux fidèles, et demain aux touristes, va commencer, d'une certaine façon et c'est un beau signal d'espoir", explique Franck Riester, ministre de la Culture, sur le plateau des "4 Vérités" de France 2, vendredi 14 juin.

"Notre-Dame de Paris, aujourd'hui est encore dans une situation fragile, notamment au niveau de la voûte qui n'a pas encore été sécurisée, elle peut toujours s'écrouler. La partie qui est toute autour de la cathédrale a été sécurisée, étayée, frétée, un certain nombre de vitraux ont été retirés pour les protéger et  les restaurer, des mesures de sécurisation ont été prises sur les différents pignons", indique le ministre de la Culture. "Reste la voûte qui est le point le plus fragile, nous devons installer des planchers au-dessus et en dessous pour pouvoir retirer les gravats qui sont au-dessus de la voute et regarder de près quel est l'état sanitaire des pierres", ajoute Franck Riester.

Un sinistre à l'origine encore inconnue

Comment va se dérouler le processus de sécurisation ? "Les services du ministère de la Culture, l'architecte en chef des Monuments historiques, les entreprises, sont mobilisés pour la finalisation de la sécurisation et faire l'état précis de diagnostic sanitaire de Notre-Dame de Paris pour ensuite pouvoir établir les travaux de restauration, de consolidation et de reconstruction de la flèche et de la voute", indique Franck Riester.

Sait-on quelle est l'origine du sinistre ? "On ne sait toujours pas, la police et la justice sont au travail", indique le ministre de la Culture, en ajoutant : "A priori ce n'est pas criminel, mais il faut rester toujours prudent tant que des annonces n'ont pas été faites par la justice".

Vous êtes à nouveau en ligne