Notre-Dame de Paris : inquiétudes autour des fragilités de l'édifice

FRANCE 3

Trois jours après l'incendie qui a ravagé Notre-Dame, le plus urgent reste de consolider l'édifice et les parties qui menacent de s'écrouler.

L'incendie a été hors norme lundi 15 avril à Notre-Dame de Paris. Il a fallu ainsi sécuriser la zone autour, en évacuant notamment certains habitants de l'île de la Cité. Et trois jours après, la zone est toujours jugée dangereuse, car l'édifice n'est pas encore complètement solidifié, sa fragilité inquiète. Le quartier est désert, tous les accès sont barrés par précaution.

"Les pignons ne tiennent plus"

Sous la charpente qui a brûlé, la voûte intérieure est surveillée, de même que la façade nord qui menace toujours de s'écrouler sur les immeubles en contrebas. De plus, les pompiers pensent qu'il faudra démonter le pignon central entre les deux tours sous peine de le voir tomber. "Les pignons ne tiennent plus grâce au toit", explique le lieutenant-colonel Gabriel Plus. Il faudra encore du travail de sécurisation avant d'attaquer les restaurations.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne