"L'important, c'est de célébrer" Noël : à Paris, des milliers de fidèles se rassemblent pour la messe de minuit sous un chapiteau de cirque

Un religieux en train de prier. (Illustration). 
Un religieux en train de prier. (Illustration).  (JEAN-MARC LOOS / MAXPPP)

Impossible de célébrer la messe de minuit à Notre-Dame de Paris, en partie ravagée par un incendie au mois d'avril. C'est donc sous le chapiteau du cirque Alexis Gruss, à Paris, qu'elle a eu lieu cette année.

De Notre-Dame au chapiteau du cirque. Pour la première fois, l'archevêque de Paris a célébré la messe de Noël de minuit sur la piste de la compagnie de cirque Alexis Gruss, dans le 16e arrondissement de Paris, en présence de 2 500 fidèles. Car cette année, et pour la première fois depuis 1803, la messe n'a pas pu se tenir à Notre-Dame de Paris, ravagée par un incendie il y a huit mois.

"C'est complètement insolite"

Avant la veillée et la traditionnelle messe de minuit, un spectacle de cirque a eu lieu sous le chapiteau. Ensuite, une cinquantaine de choristes de la Maîtrise Notre-Dame de Paris ont accompagné la cérémonie présidée par Mgr Aupetit, "L'enfant Dieu est né dans une crèche, c'est complètement insolite. Donc, tant qu'à être insolite, autant continuer jusqu'au bout", indique l'archevêque de Paris. "L'important, c'est de célébrer la messe et de célébrer l'eucharistie. Alors, c'est sûr, la cathédrale, c'est prestigieux, c'est magnifique, c'est splendide, c'est notre lieu. Mais l'important, c'est de célébrer et puisque j'ai l'occasion de le faire ici, je suis heureux de le faire", poursuit-il.

Des fidèles debout faute de places

Le chapiteau est plein à craquer. Près de 2 500 personnes se sont données rendez-vous. Certains ont même dû rester debout pendant la prière au centre de la piste. "Une messe sous un chapiteau, c'est une grande première, dit Nathalie venue en famille. En 1999, le chapiteau avait été détruit par la tempête et il avait été reconstruit. C'est tout un symbole, en fait, de se dire que c'est une cathédrale éphémère et en souvenir de Notre-Dame", poursuit-elle.  Le mari de Nathalie apprécie lui aussi le caractère inédit de cette messe de Noël. "Il y a une symbolique assez forte avec les forains qui invitent en plus. C'est quand même assez touchant et il y a beaucoup de bénévoles. C'est assez incroyable", conclut-il. La célébration a débuté plus tard que prévu avec plus d'une heure trente d'attente. Mais tous ont patienté en famille pour assister à ce réveillon de Noël exceptionnel.

À Paris, des milliers de fidèles se rassemblement pour la messe de minuit sous un chapiteau de cirque - Le reportage de Camille Descroix
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne