Incendie de Notre-Dame : plusieurs candidats suspendent leur campagne pour les élections européennes

Plusieurs candidats ont annoncé la suspension de leur campagne européennes.
Plusieurs candidats ont annoncé la suspension de leur campagne européennes. (STÉPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

La classe politique française a partagé la même émotion après l'incendie de Notre-Dame à Paris. 

C'est une pause dans la bataille politique des élections européennes. L'incendie de la cathédrale Notre-Dame, lundi 15 avril, a choqué la classe politique comme l'ensemble des Français. Meetings annulés, prises de paroles reportées... Plusieurs partis ont annoncé qu'ils suspendaient leur campagne, comme La République en marche, le Rassemblement national ou encore Debout la France. Quasiment toutes les têtes de liste se sont exprimées à ce sujet sur les réseaux sociaux.

>> Incendie à Notre-Dame de Paris : suivez notre direct

La tête de liste de la majorité présidentielle, Nathalie Loiseau, a annoncé la suspension de la campagne pour les européennes "jusqu'à nouvel ordre". "Nous vivons un moment de tristesse profonde. La liste Renaissance se joint naturellement à ce moment d'union nationale", a tweeté Nathalie Loiseau.

Pour le compte du Rassemblement national, Jordan Bardella a également déclaré qu'il mettait "bien sûr" en pause sa campagne. "C'est une partie de notre Histoire qui a brûlé et comme tous les Français nous avons le cœur qui saigne", assure-t-il sur Twitter.

Une suspension saluée par un autre candidat, Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France. "Face à une calamité que tout notre peuple ressentira comme un deuil national, l'heure n'est plus à la division".

Le président du parti Les Républicains Laurent Wauquiez et la tête de liste François-Xavier Bellamy ont annoncé l'annulation du meeting qu’ils devaient tenir mardi à Nîmes (Gard). Les Républicains devaient lancer officiellement leur campagne pour le scrutin du 26 mai lors de ce meeting.

D'autres candidats ont exprimé leur émotion face à l'incendie de Notre-Dame. Ainsi Benoît Hamon (Génération.s) se dit "inconsolable" et a annulé un déplacement mardi, mais les autres de la semaine sont maintenus.

Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, a remercié les pompiers, tout en invitant les internautes à faire un don à la Fondation du Patrimoine. Le candidat de Place publique (allié au PS), Raphaël Glucksmann, a également salué le courage des pompiers de Paris : "Merci d'avoir sauvé ce qui pouvait l'être", a-t-il écrit sur Twitter. L'essayiste a également suspendu sa campagne, a annoncé son entourage.

Florian Philippot évoque pour sa part la reconstruction de Notre-Dame. Le chef de file des Patriotes souhaite la création d'un secrétariat d'État spécial. "Au-delà de Notre-Dame, c'est la France qui est mutilée", a affirmé l'ancien bras droit de Marine Le Pen.

Pour La France insoumise, Manon Aubry a relayé la tribune de Jean-Luc Mélenchon. Après avoir salué le report de l'allocution d'Emmanuel Macron et appelé à "24 heures de pause politique", LFI a reporté des actions prévues sur les réseaux sociaux. Mais "les réunions publiques ce mardi soir sont a priori maintenues", a précisé Bastien Lachaud, directeur de campagne de La France insoumise.

Autre type de réaction, Ian Brossat (Parti communiste) a choisi de citer le poète Louis Aragon pour rendre hommage à Notre-Dame. Le candidat a également annoncé la suspension de sa campagne.

S'ils se sont également exprimés sur l'incendie de la cathédrale, d'autres candidats n'ont pas prévu de suspension de campagne en tant que telle. C'est le cas de François Asselineau (UPR), ou de Yannick Jadot (Europe Écologie-Les Verts). "On n'avait pas de grands meetings prévus ces prochains jours", a affirmé l'écologiste mardi matin. Il a tweeté sur l'une de ses activités du jour, sa rencontre avec des acteurs de la pêche, alors que le Parlement européen a définitivement voté mardi l'interdiction totale de la pêche électrique dans l'Union européenne d'ici deux ans.

Vous êtes à nouveau en ligne