Incendie de Notre-Dame de Paris : "la piste accidentelle privilégiée"

France 3

Une enquête a été ouverte pour incendie involontaire de Notre-Dame de Paris. Le feu a pris sur le chantier de rénovation. Des ouvriers, absents au moment des faits, ont été interrogés mardi 16 avril.

Dans une nacelle, deux enquêteurs commencent à inspecter, mardi 16 avril, le toit de Notre-Dame de Paris. Leur travail s'annonce long et difficile. Le feu a pris dans les combles sous la charpente. On ne sait pas comment. Pour l'instant, les autorités écartent la piste criminelle. "C'est la thèse accidentelle qui est privilégiée. La thèse d'un départ de feu au niveau de la charpente, en lien avec les travaux en cours d'exécution", a indiqué le procureur de la République de Paris Rémy Heitz. "Rien ne va dans le sens d'un acte volontaire".

50 enquêteurs à pied d'œuvre

La police a mobilisé 50 enquêteurs, qui ont dès mardi matin commencé à entendre les ouvriers qui travaillaient lundi sur le site. Cinq entreprises collaborent depuis un an à la rénovation de la cathédrale. Le représentant de la société Europe Échafaudage, Julien Le Bras, exclut toute faute de ses salariés. Une première alarme se déclenche vers 18h20. Une vérification ne donne rien. 23 minutes plus tard, une seconde alerte retentit. Cette fois, de la fumée s'échappe de la charpente. Il est trop tard.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne