Incendie à Notre-Dame : déjà près d'un milliard d'euros de promesses de dons pour sa reconstruction

La cathédrale Notre-Dame de Paris, le 16 avril 2019.
La cathédrale Notre-Dame de Paris, le 16 avril 2019. (BENJAMIN FILARSKI / HANS LUCAS / AFP)

Stéphane Bern a affirmé, mercredi, que les 880 millions d'euros de promesses de dons avaient été atteints.

Les promesses de dons ont afflué, mardi 16 avril, après le terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris lundi soir. Des entreprises, des collectivités mais aussi des particuliers ont commencé à mettre la main au portefeuille pour financer la reconstruction de l'édifice. Mercredi matin, le chargé de la Mission Patrimoine Stéphane Bern a affirmé à franceinfo que les promesses de dons s'élevaient déjà à 880 millions d'euros. Voici les principales initiatives.

>> Incendie à Notre-Dame de Paris : suivez notre direct

Les souscriptions et cagnottes

• Dès lundi soir, Emmanuel Macron a annoncé qu'une souscription nationale allait être lancée. A 21 heures, mardi, plus de 136,3 millions d'euros avaient déjà été collectés, selon des estimations de la Fondation du patrimoine citées par RTL, pour un objectif de 100 millions. Cet organisme privé, qui organise la souscription nationale (don.fondation-patrimoine.org et fondation-patrimoine.org), a promis de ne prélever aucun frais sur les dons. Le gouvernement a mis en ligne un site expliquant comment donner pour reconstruire Notre-Dame.

• La plate-forme de financement participatif GoFundMe a annoncé, lundi soir, que plus de 50 campagnes liées à l'incendie de la cathédrale avaient déjà été créées à travers le monde. "Dans les prochaines heures, nous travaillerons avec les autorités pour nous assurer que les fonds arriveront là où ils feront le plus grand bien", a précisé l'entreprise.

D'autres initiatives ont été lancées, notamment par la French Heritage Society. Cette organisation américaine dédiée à la préservation des trésors architecturaux et culturels français a lancé une page web sur son site pour collecter des fonds. La présidente de la Ligue de football professionnel a, elle, promis une "aide financière" venant du "monde du football", selon L'Equipe.

Les fortunes et les grandes entreprises

• Mardi matin, le groupe LVMH, numéro un mondial du luxe, et la famille de Bernard Arnault ont annoncé un don de 200 millions d'euros au fonds dédié à la reconstruction de Notre-Dame. "La famille Arnault et le groupe LVMH, solidaires de cette tragédie nationale, s'associent à la reconstruction de cette extraordinaire cathédrale, symbole de la France, de son patrimoine et de son unité", ont-ils indiqué.

• La famille Bettencourt a annoncé deux dons de 100 millions d'euros chacun, l'un via L'Oréal et l'autre via sa fondation.

• Dès lundi soir, la famille de l'industriel et milliardaire français François Pinault a annoncé débloquer 100 millions d'euros pour la reconstruction de la cathédrale, via la société d'investissement Artemis. De plus, la famille Pinault a décidé de renoncer à l'avantage fiscal lié à ce type de dons.

• Le groupe Total a promis, mardi, "un don spécial" de 100 millions d'euros pour la reconstruction de la cathédrale. Le PDG du groupe pétrolier, Patrick Pouyanné, a fait cette annonce sur Twitter en soulignant que Total était depuis plusieurs années le premier mécène de la Fondation du patrimoine.

• Le PDG du groupe Bouygues, Martin Bouygues, va également mettre la main à la poche pour participer aux efforts de reconstruction avec son frère Olivier. Nous "ferons un don de 10 millions d'euros au fonds dédié à la restauration de ce joyau du patrimoine français et mondial", a-t-il écrit sur Twitter.

Les collectivités

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé une contribution à hauteur de 50 millions d'euros de la part de la Ville pour la restauration de la cathédrale. "Je vais proposer au président de la République que nous organisions tous ensemble, dans les prochaines semaines, une grande conférence internationale des donateurs, qui pourra se tenir à l'Hôtel de Ville", a-t-elle dit. Cette conférence réunirait "des mécènes du monde entier afin de lever les fonds nécessaires à la restauration".

La région Ile-de-France va débloquer 10 millions d'euros d'"aide d'urgence pour aider l'archevêché à faire les premiers travaux". L'enveloppe sera débloquée "dans les prochains jours", a promis, sur Radio Classique, la présidente de la région Valérie Pécresse.

Vous êtes à nouveau en ligne