À Reims, Nantes et Rennes, des monuments incendiés puis reconstruits

France 3

Dans le passé, de monuments historiques ont été ravagés par des incendies, à l'identique ou non. Quelques exemples.

Dans la nuit du 4 au 5 février 1994, le parlement de Bretagne à Rennes s'embrase (Ille-et-Vilaine). Ce sont des fusées de détresse tirées par des manifestants qui en sont à l'origine. Les dégâts sont considérables, l'émotion immense. Il faudra dix ans de travaux et 35 millions d'euros pour restaurer le palais.

La cathédrale de Reims miraculée

Le 28 janvier 1972, la cathédrale gothique de Nantes (Loire-Atlantique) brûle. Un ouvrier a incendié le toit involontairement avec un chalumeau. Les travaux de restauration s'étaleront sur plus de 13 ans. Lieu de sacre des rois de France, la cathédrale de Reims (Marne) est une miraculée. Sous les bombardements en 1914, sa charpente s'embrase et la toiture en plomb fond. Pour la sauver et afin d'éviter un nouvel incendie, le bois de son armature sera remplacé par du béton.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne