Incendie de la cathédrale de Nantes : un bénévole placé en garde à vue

France 2

24 heures après l'incendie de la cathédrale de Nantes (Loire-Atlantique), quelles sont les pistes étudiées par les enquêteurs dimanche 19 juillet ? Un homme a été placé en garde à vue.

Que s'est-il passé samedi 18 juillet autour de 7h45 dans la cathédrale de Nantes (Loire-Atlantique). Trois départs de feu distincts ont été détectés. Trois points éloignés les uns des autres, c'est ce qui intrigue les enquêteurs et a poussé les autorités à ouvrir une enquête pour incendie volontaire.

"Les enquêteurs n'écartent pas la piste accidentelle"

Aucun signe d’effraction n'a été relevé. L’enquête se concentre sur un bénévole du diocèse, un réfugié rwandais de 39 ans. C'est lui qui a fermé l'édifice la veille de l'incendie. Il a été placé en garde à vue. Le recteur de la cathédrale ne croit pas qu'il puisse être à l'origine du sinistre. "Les enquêteurs n'écartent pas la piste accidentelle. Ils s'intéressent de près à la conformité des lieux en terme de normes de sécurité", précise la journaliste Caroline Ditte, en duplex devant la cathédrale.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne