Incendie de la cathédrale de Nantes : l’enquête démarre et s’annonce difficile

FRANCEINFO

La cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes (Loire-Atlantique) a en partie brûlé samedi 18 juillet. La piste criminelle est privilégiée, mais aucune trace d’effraction n’a été constatée. Le point sur l’enquête.

Pas de trace d’effraction et toutefois trois départs de feux différents : deux au sol de chaque côté de la nef et un dernier en hauteur au niveau de l’orgue. C’est la raison pour laquelle la piste criminelle est sérieusement envisagée dans l’enquête sur l’incendie de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes (Loire-Atlantique). Mais comment le feu a pu se déclencher dans trois endroits différents ? Plusieurs hypothèses. Y avait-il une personne à l’intérieur qui a pu s’enfermer dans le bâtiment ? Est-ce une personne qui avait les clefs ? Ou est-ce un accident comme en 1972 ? Mais selon le premier adjoint à la mairie de Nantes, toutes les mesures de protection ont été prises. 

Remonter l'incendie de la fin au début

Samedi soir, les experts de la police scientifique de Paris sont déjà au travail. Ils vont passer la nuit et la journée de dimanche à investiguer dans l’objectif de savoir si l’origine de ce feu est accidentelle ou pas. Ils vont prendre l’incendie à l’envers, c’est-à-dire qu’ils vont commencer par la fin en remontant jusqu’aux points de départ. De son côté, la police judiciaire va interroger les passants et les images de vidéosurveillance.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne