Incendie de la cathédrale de Nantes : garde à vue terminée

FRANCEINFO

Dimanche 19 juillet, l'homme qui était en garde à vue après l'incendie de la cathédrale de Nantes, est ressorti libre. Il s'agit d'un bénévole du diocèse chargé de fermer l'édifice religieux.

À 21 heures, dimanche 19 juillet, la garde à vue de l'homme arrêté samedi a été levée. Il est libre en attendant des compléments d'enquête. Dimanche après-midi, son avocat, Me Chabert, prônait la modération. L'homme est un bénévole du diocèse de 39 ans chargé de fermer les issues de la cathédrale. Le recteur de la cathédrale de Nantes (Loire-Atlantique), le père Hubert Champenois, qui le connaît bien, a estimé dimanche que c'était une coïncidence.

Crime ou surtension électrique ?

Toujours debout, la cathédrale a évité le pire, mais le monument religieux a perdu son grand orgue et sa verrière, ravagés par les flammes. Ce sont quatre siècles d'histoire qui sont partis en fumée. Les touristes et les riverains sont attristés. Aucune trace d'effraction n'a été retrouvée sur place alors qu'il y a eu trois départs de feu à l'intérieur de la cathédrale. Une enquête pour incendie criminel a été ouverte, mais la cause accidentelle est toujours à l'étude. Un problème de surtension a pu se produire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne