Île de Ré : un pont qui nécessite beaucoup d'attention

FRANCE 2

Le pont de l'Île  de Ré n'a pas toujours existé. Il relie l'île à la terre ferme depuis 1988, et demande beaucoup d'attention et d'entretien tous les jours. 

Le pont de l'Île de Ré, ce sont trois kilomètres de bitume perché à 42 mètres au-dessus de l'Atlantique. Pour faire tourner la machine, 60 salariés se relaient sept jours sept, 24 heures sur 24. Le péage de l'Île  de Ré est l'un des tous derniers de France avec des guichetiers en chair et en os. Tarif : 8 euros l'hiver, 16 euros l'été. 

Un pont qui demande de l'attention 

Mais les choses vont bientôt changer, le département gestionnaire du pont souhaite installer des bornes automatiques. En haute saison, 15 000 véhicules traversent le pont tous les jours, deux fois plus qu'en hiver. Alors forcément parfois ça coince. Il faut gérer les erreurs de voies, les problèmes de cartes, sans oublier les soucis de fiscalisation. Des agents sur le pont, mais aussi à l'intérieur de l'ouvrage. Les vacanciers l'ignorent, mais le pont abrite, juste en dessous de la chaussée, une immense galerie où reposent des tuyaux vitaux pour les habitants. Certains alimentent l'île de Ré en eau potable, d'autres en électricité. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne