VIDEO. L'histoire de la "course au sérum" qui a sauvé un village d'une grave épidémie

BRUT

Des chiens de traîneaux lancés dans une course contre la montre à travers l'Alaska. C'était l'unique solution pour sauver ce village d'une grave épidémie. Voici l'histoire de la "course au sérum".

Pour sauver un village d'une épidémie, des chiens ont mené une véritable course contre la montre. En 1925, dans l'extrême ouest de l'Alaska la ville de Nome est touchée par plusieurs cas de diphtérie, une maladie très contagieuse. En quelques jours, plusieurs enfants décèdent laissant craindre une gigantesque épidémie. Seule façon de stopper cette contagion : utiliser un sérum anti-toxines. Mais les stocks les plus proches se trouvent à Anchorage. Les températures, jusqu'à -35°C en journée, rendent impossible toute livraison en avion.

Une solution inédite

Une autre option est donc choisie : avancer le sérum en train puis le transporter à l'aide de chiens de traîneaux sur plus de 1000 kilomètres. En temps normal, ce trajet prend plusieurs semaines. Pour répondre à l'urgence sanitaire, on imagine alors une course en relais. Dans chaque village ponctuant le parcours, on cherche des chiens et des conducteurs pour prendre part à la course. Le 27 janvier 1925, le départ est lancé. Froid, neige, longues distances... les chiens et les conducteurs doivent affronter des conditions extrêmes. Après cinq jours et 20 relais, le dernier attelage arrive à Nome conduit par Gunnar Kaasen et le chien Balto.

Les sérums sont administrés aux malades les plus touchés. Les traitements permettent d'endiguer l'épidémie et d'éviter des milliers de victimes potentielles.

Vous êtes à nouveau en ligne