VIDEO. "Histoires d’une nation" : quand la France envoyait les réfugiés espagnols dans des "camps de concentration"

Un Français raconte l'histoire de son père, républicain espagnol parqué dans un "camp" sur les plages des Pyrénées-Orientales, peu avant la Seconde Guerre mondiale.

Aujourd'hui, une stèle rappelle ce douloureux souvenir. Sur la plage d'Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales) sont inscrits les noms de morts : Martinez, Aguilar, Pardo, Diaz... En hiver 1939, des centaines de milliers d'Espagnols ont traversé la frontière française pour fuir la dictature de Franco. Hommes, femmes et enfants sont alors placés dans ce qu'on appelle des "camps de concentration" sur les plages de Saint-Cyprien ou encore Argelès-sur-Mer. Des "camps du mépris", comme les a qualifiés Manuel Valls en 2015. 

C'est ce qui est arrivé au père de Jean Vaz. Dans le documentaire Histoires d'une nation, diffusé sur France 2 mardi 25 septembre et mardi 2 octobre, il raconte l'histoire de son parent. "Il passe la frontière au col d'Ares. Mon père raconte : pour avoir moins froid, ils faisaient des trous dans la neige, ils avaient tous la couverture qu'on voit pratiquement sur toutes les photos. On voit tous ces Espagnols avec la 'manta' sur le dos." La police l'arrête finalement pour le placer dans un "camp". "Beaucoup de Français s'émeuvent quand on leur dit que la France enfermait les républicains et révolutionnaires espagnols dans les camps de concentration, c'était pourtant le terme officiel", rappelle Jean Vaz.

Les quatre épisodes d'Histoires d'une nation sont à découvrir mardi 25 septembre et mardi 2 octobre, à partir de 21 heures sur France 2.

Vous êtes à nouveau en ligne