VIDEO. Faut-il déboulonner les statues ? Yannick Jadot appelle à un "débat apaisé sur notre histoire"

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Il faut "davantage valoriser et expliquer ce qu'ont été les victimes de notre histoire", a affirmé l'eurodéputé écologiste.

"Est-ce qu'à un moment donné, on peut avoir un débat structuré, apaisé sur notre histoire et sur les mémoires ? Il est quand même totalement aberrant qu'on ne recontextualise plus notre histoire", a estimé Yannick Jadot, député européen Europe Écologie-les Verts (EELV), jeudi 25 juin sur franceinfo, alors que les monuments et statues liés à l'histoire coloniale française ou à la traite négrière se retrouvent au centre d'une polémique mémorielle.

"Éclairons notre pays de son histoire, intégrons les mémoires, parce que les mémoires ça renvoie à des vécus familiaux, ça renvoie à une émotion, mais faisons-le de manière organisée, structurée, et qu'on n'ait pas ce débat pour ou contre les statues, c'est trop faible", a poursuivi Yannick Jadot. Ainsi, "la IIIe République, c'est l'école, c'est une partie de la construction de la République", mais c'est aussi "le colonialisme insupportable", a souligné le député européen. "Ayons ce débat sur la IIIe république."

Nos statues ne sont pas éternelles, on en a changé, on peut parfaitement, sur une place, dire 'Cette personne-là, on a assez vanté son histoire' et on met une personne d'aujourd'hui, un nom d'aujourd'hui ou un autre du passé.

Yannick Jadot

à franceinfo

Yannick Jadot n'est toutefois pas opposé au déboulonnage de certaines statues. Mais, "incontestablement, sur des pages sombres de notre histoire, il faut que les programmes d'histoire à l'école, il faut que le débat dans la société donne davantage la parole aux victimes", a-t-il complété. Il faut aussi, selon lui, "plus de femmes", "il faut mieux valoriser la mémoire et l'histoire des femmes et davantage valoriser et expliquer ce qu'ont été les victimes de notre histoire".

Vous êtes à nouveau en ligne