VIDEO. Discrimination à l'école, galère au quotidien… On ne sait pas tout sur les gauchers

BRUT

Une tare à l'école, une galère au quotidien, des objets conçus que pour les droitiers… Voici 5 choses que vous ne savez pas forcément sur les gauchers.

Au début du 20ème siècle, l'école interdisait aux enfants d'écrire de la main gauche. Ils étaient obligés d'écrire de la main droite. On appelle cela être un "gaucher contrarié". "Ça peut paraître assez anodin mais pour un gaucher, c'est d'une violence inouïe", explique l'historien Pierre-Michel Bertrand qui ajoute ensuite : "Le problème, c'est qu'avec sa main droite, il ne sait rien faire." Coups de règle sur les doigts, punitions, réprimandes… L'élève se fait ainsi punir ne pouvant pas écrire correctement.

Des conséquences graves

Cela a donné lieu à des conséquences "très graves qui ont été répertoriées par les pédiatres, les psychologues dans les années 50-60." L'historien évoque notamment l'apparition de bégaiement, une énurésie ou encore des maladies psychiatriques…

Une contrainte

Être gaucher peut aussi être très contraignant sur des choses très basiques du quotidien. Souris d'ordinateur, ciseaux, ouvre-boîte, guitare… Certains objets ne sont tout simplement pas adaptés aux gauchers. Des outils comme les scies électriques ou les tronçonneuses sont d'ailleurs pensés et conçus pour les droitiers. C'est ce qui expliquerait que les gauchers puissent être davantage victimes d'accidents domestiques. D'ailleurs, l'expression "être gauche" vient du fait d'être gaucher : elle symbolise les clichés associés autrefois aux gauchers. "La gauche, c'est le mauvais côté", résume Pierre-Michel Bertrand.

Vous êtes à nouveau en ligne