Tourisme : les gagnants et les perdants

Sur l'échiquier du tourisme, il y a des gagnants et des perdants. Les restaurateurs pourraient rouvrir le 2 juin mais des grands sites ne peuvent plus être visités, comme le Gouffre de Padirac (Lot).

À 100 m sous terre, l’eau ruisselle toujours, mais les touristes ont disparu. En temps normal, le Gouffre de Padirac, dans le Lot, c’est un demi-million de visiteurs par an. Alors forcément, l’absence de public crée un vide. Les mesures d’aide tout juste annoncées par le gouvernement redonnent espoir, avec une possibilité de chômage partiel jusqu’à fin 2020.

8 000 personnes par jour d'ordinaire

Au fond du Gouffre de Padirac, les caisses sont fermées et les escaliers déserts. À cause du confinement, le site a perdu 35 % de son chiffre d’affaires. Seuls quelques écrans avec des photos rappellent les jours heureux. Alors pour ne pas sombrer, les équipes de maintenance bichonnent le site, vérifient chacune des 500 ampoules et entretiennent les 26 bateaux de la flotte. Au pic de la saison touristique, ces bateaux transportent 8 000 personnes par jour.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne