Seconde Guerre mondiale : la date du 8 mai comme armistice a été imposée par Staline

France 3

La Russie n'avait pas été invitée à la cérémonie qui mettait fin à la Seconde Guerre mondiale le 7 mai 1945. Il a fallu une seconde signature le 8 mai, qui a été reconnue comme date officielle de la victoire des Alliés.

Pour en arriver à la capitulation nazie, il a fallu battre sur tous les fronts et jusqu'au bout l'armée allemande. Mais à la mort d'Hitler le 30 avril 1945, c'est partout la débandade. Par petits groupes, par centaines puis par milliers, les soldats allemands se rendent. Pour le général Eisenhower et les Américains, c'est le moment. Il faut vite que l'Allemagne capitule à l'ouest de l'Europe pour éviter que les Russes ne prennent le dessus à l'Est.

Une capitulation en deux temps

Une première capitulation est signée le 7 mai à Reims (Marne). Mais Staline est furieux. Ce sont les Russes qui ont gagné la bataille de Berlin au prix de très lourdes pertes. Il exige une seconde capitulation le lendemain à Berlin au cœur du Reich en ruine face au chef de l'Armée rouge. La guerre en Europe est finie. La liesse populaire explose à Paris, Londres ou New York.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne