Roumanie : les nostalgiques de Nicolae Ceausescu

FRANCE 2

30 ans après la révolution populaire qui a chassé du pouvoir le dictateur Nicolae Caeusescu, plusieurs nostalgiques du communisme se recueillent sur la tombe du dictateur.

C'était le 22 décembre 1989. Le despote communiste Caeusescu abandonne le pouvoir, il est fusillé trois jours plus tard le 25 décembre. 30 ans après, des nostalgiques de la dictature continuent discrètement de lui rendre hommage. "Il a été liquidé, tué à la suite d'un procès caricatural", explique Petre Ignatencu, chef du comité de réorganisation du Parti communiste. Cette poignée de nostalgiques, vient régulièrement sur la tombe de Nicolae Caeusescu dans le grand cimetière de Bucarest (Roumanie), pour lui rendre hommage.  

"52% des roumains estiment qu'ils vivaient mieux à l'époque du communisme"

Nicolae Caeusescu, a pourtant dirigé le pays d'une main de fer, pendant 22 ans sans partage. Face à la révolte qui gronde, il s'enfuit avec sa femme le 22 décembre 1989 avant d'être arrêté par l'armée. Leur procès dure 55 minutes dans une classe d'école, ils sont fusillés dans la foulée. "La corruption de la plupart des dirigeants roumains depuis 30 ans et la pauvreté persistante dans le pays entretiennent largement le sentiment de nostalgie (...) dans une étude publiée à l'automne, 52% des Roumains estiment qu'ils vivaient mieux à l'époque du communisme", affirme Valéry Lerouge, envoyé spécial de France 2 à Bucarest.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne