Retour sur la fin des maisons closes

France 3

Il y a exactement 70 ans, les maisons closes fermaient leurs portes. France 3 revient sur une époque révolue dont les traces sont encore visibles à Paris.

Axelle les connaît tous, ces numéros de rue plus gros et plus colorés qu'à l'accoutumée, et ces mosaïques énigmatiques issues d'une époque révolue. La jeune femme a invité une équipe de France 3 à découvrir ces endroits parisiens, qui étaient autrefois des maisons closes. Sur une mosaïque, on trouve ainsi le nom d'Alys, la tenancière d'un lieu réservé aux clercs de l'église Saint-Sulpice, notamment des curés et des prêtres.

Des lieux thématiques

Il y a 70 ans, Paris comptait près de 200 établissements, dont un où "des Parisiens et des gens du monde entier qui venaient admirer des tableaux vivants, des représentations de tableaux de façon vivante, à une époque où montrer une cheville était encore un signal très érotique. Là, on pouvait voir des nues entiers représentant des thèmes mythologiques", raconte Axelle, guide tour du "Paris coquin". Mais une conseillère municipale de Paris, Marthe Richard, va porter un coup d'arrêt : le 13 décembre 1945, elle dépose une proposition pour la suppression des maisons qui sera votée. D'ici mars 1946, elles doivent toutes disparaître.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne