Rafle de Vénissieux : un livre rend hommage à la Résistance, aux enfants juifs sauvés et leurs parents déportés

franceinfo

L'historienne Valérie Portheret, signe, après 25 ans de travail, le livre "Vous n'aurez pas les enfants". Elle en parle dans le JT du soir de franceinfo lundi 17 février.

Le titre de l'ouvrage de Valérie Portheret, Vous n'aurez pas les enfants, reprend un tract de la Résistance. "C'est un tract qui a été placardé dans les rues de Lyon quelques instants après l'exfiltration des enfants juifs du camp de Vénissieux au moment où le préfet veut essayer de remettre la main sur les enfants. Les mouvements de résistance veulent faire appel au sursaut, à la fibre humanitaire de la population qui a été horrifiée par cette rafle", explique cette historienne.

Les héros de ce sauvetage d'une centaine d'enfants juifs sont notamment "une sorte d'agent double infiltré à Vichy à la tête d'un grand service social qui fait appel à l'abbé Glasberg, un Ukrainien juif converti devenu prêtre, qui dirige une œuvre charitable qui s'appelle L'Amitié Chrétienne", raconte-t-elle.

Un sauvetage astucieux

"On a plein de personnages hauts en couleur expérimentés et qui connaissent bien les textes de loi. Et le 28 août 1942, ils décident d'utiliser un alinéa qui avait été annulé sans que les autorités du camp le sachent et qui disait que les mineurs non accompagnés n'étaient pas déportables", souligne Valérie Portheret.

Mais il a fallu convaincre les mères pour que leurs enfants puissent vivre. "Les assistants sociaux de L'Amitié Chrétienne vont se rendre dans les baraques our s'adresser à ces juifs étrangers et leur assurer qu'on allait protéger leurs enfants. L’abbé Glasberg, qui parle six langues, aussi", conclut Valérie Portheret.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne