Panthéonisation : entre symbole et choix politique

France 3

Quatre figures de la Résistance doivent rentrer mercredi 27 mai au Panthéon. France 3 revient sur la panthéonisation, un choix politique qui permet à chaque président de laisser son empreinte.

Mercredi 27 mai, François Hollande a choisi d'honorer quatre figures de la Résistance. Deux femmes, deux hommes, une stricte parité. Le panthéon accueille déjà 71 personnalités, 70 hommes et une femme, Marie Curie. À travers ces cérémonies, les présidents veulent laisser leur empreinte. Le chef de l'État est le seul à pouvoir accorder ce privilège depuis la Ve République.

La parité entre aussi au Panthéon

Le choix de François Hollande s'est porté sur quatre grandes figures de la Résistance. Deux hommes, Pierre Brossolette et Jean Zay, et deux femmes, Germaine Tillon et Geneviève de Gaulle-Anthonioz, une parité voulue par le chef de l'État.

Avant François Hollande, seul François Mitterrand avait promu une femme, Marie Curie, trois semaines seulement avant de quitter l'Élysée. Un président champion de la panthéonisation, avec sept entrées. "Quel que soit le choix du chef de l'État, il est souvent sujet à polémique", remarque la journaliste de France 3.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne