Le mémorial de la Shoah retrace le parcours d'œuvres spoliées aux juifs pendant la guerre

FRANCE 2

75 ans après la seconde guerre mondiale, c'est une page de l'histoire qui n'est toujours pas tournée... 100 mille oeuvres d'art ont été transférées de la France vers l'Allemagne et des milliers n'ont toujours pas été restituées. En ce moment, une exposition au mémorial de la Shoah à Paris raconte l'histoire de ces tableaux.

Il est signé Odilon Redon, un peintre symboliste français mort en 1916. Volé par les nazis pendant la guerre, le tableau était porté disparu depuis soixante-quinze ans. Il vient d'être restitué à ses ayants droit grâce à l'historienne Emmanuelle Polack, spécialiste des œuvres spoliées. Ceux qui le détenaient l'ont rendu sans aucun dédommagement financier. Un cas d'école pour la spécialiste. À l'origine, le tableau appartenait à Georges Levy, un courtier en grains d'origine juive. Sous l'Occupation, il loue un coffre fort pour mettre ses biens à l'abri, mais en avril 1943, les Allemands le font ouvrir et s'emparent de ses trésors.

100 000 objets volés

Entre 1940 et 1944, 100 000 objets culturels ont été transférés de la France vers l'Allemagne. 45 000 ont été restitués à leur propriétaire juste après la guerre. 13 000 ont été vendus par l'État français et 2 000 confiés à des musées nationaux. Le tableau d'Odilon Redon ne refait surface qu'en 2018, lorsqu'un organisme anglais le repère dans le catalogue d'une vente aux enchères en France.

"Le marché de l’art sous l’Occupation, 1940-1944", du 20 mars au 3 novembre au mémorial de la Shoah à Paris.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne