Notre-Dame de Paris : la charpente sera bien reconstruite en bois car rien ne prouve que le béton a protégé la cathédrale de Nantes, estime le superviseur des travaux

La cathédrale Notre-Dame de Paris le 8 juin 2020.
La cathédrale Notre-Dame de Paris le 8 juin 2020. (ANTOINE WDO / HANS LUCAS / AFP)

La charpente en béton de la cathédrale de Nantes aurait permis, samedi dernier, d’éviter un embrasement général du monument selon certains experts qui y voient un modèle à suivre pour rénover Notre-Dame de Paris. 

Après l'incendie qui a touché la cathédrale de Nantes samedi 18 juillet, plusieurs experts ont affirmé qu'il ne s'était pas propagé grâce au béton dont la charpente est constituée. C'est "sans fondement", a réagi le général Jean-Louis Georgelin, président de l'établissement public chargé de la conservation et de la restauration de Notre-Dame et qui supervise sa reconstruction, mercredi 22 juillet sur franceinfo. "À aucun moment, l'espace de la charpente n'a été en contact avec l'incendie."

Je ne vois pas comment ces gens peuvent affirmer de manière aussi autoritaire que la cathédrale n'a pas brûlé parce que la charpente était en béton.Jean-Louis Georgelinà franceinfo

La charpente de la cathédrale Notre-Dame de Paris sera bien reconstruite en bois car "il existe des procédés et des méthodes dans la construction, dans la manière dont on compartimente les choses, pour que le risque d'incendie soit pris en compte", a ajouté Jean-Louis Georgelin. "En aucune façon, l'incendie de la cathédrale de Nantes n'est à même de remettre en cause ce choix" d'une charpente en bois à Paris. La réflexion avait été faite bien avant. L'exemple de l'incendie de la cathédrale de Paris est "un élément suffisant en soi pour réfléchir autour de cette question", insiste Jean-Louis Georgelin.

Vous êtes à nouveau en ligne